Mobilisation pour la revitalisation du parc-école Tournesol

Photo de Stéphane Lévesque | Initiative de journalisme local
Par Stéphane Lévesque | Initiative de journalisme local
Mobilisation pour la revitalisation du parc-école Tournesol
Les élèves Éloi Bussières et Raphaëlle Comeau dans la cour de l'école Tournesol. (Photo : Stéphane Lévesque)

SAINT-LÉONARD-D’ASTON. Déjà en 2013, à Saint-Léonard-d’Aston, on travaillait sur un plan de revitalisation de la cour d’école de l’école primaire Tournesol. Des demandes de financement avaient été présentées sans aboutir.

À l’époque, on avait fait le constat que les jeux étaient désuets et que l’asphalte désagrégé constituait une source de danger pour les élèves de l’école. Le besoin étant toujours présent, la nouvelle directrice Julie Tourigny a invité Sandra Lapointe, la présidente du conseil d’établissement, à relancer le projet afin qu’il trouve son aboutissement.

«Je suis contente de voir qu’un comité formé de membres du personnel de l’école, de la direction et de parents se mobilise pour relancer le projet de revitalisation du parc-école. On vise à avoir des jeux qui vont permettre aux élèves de développer leurs habilités motrices et de faire de l’activité physique tout en ayant des aires de repos dans la cour», souligne Julie Tourigny tout en invitant la communauté, comme les parents et les élèves évidemment, à faire part de leurs besoins afin de créer un parc-école à l’image de tous.

À ce sujet, les principaux intéressés, les élèves, se réjouissent d’avoir été consultés. «J’ai rempli le sondage en me disant que si on est plusieurs à proposer des choses, ça va donner du poids à nos demandes», exprime Éloi Bussières. Bien qu’en sixième année, l’élève souligne l’importance de cette démarche qui, à son aboutissement, va donner aux générations futures un lieu de récréation plus agréable où l’on pourrait trouver un parcours à obstacles, par exemple. «Il faut penser aux plus jeunes».

Ce à quoi acquiesce Raphaëlle Comeau. «Oui, on ne sera pas là l’an prochain, mais on le fait pour les autres. Par exemple, j’aimerais que l’on retrouve des tables pour pouvoir discuter avec ses amis et relaxer. On pourrait aussi avoir des modules conçus pour les plus grands», propose-t-elle.

Par ailleurs, la directrice se réjouit de l’implication au sein du comité de Mikael Boucher, le coordonnateur en loisirs de Saint-Léonard-d’Aston. «On veut impliquer la municipalité dans nos démarches, car on veut que les petites familles profitent aussi du parc-école. On souhaite développer un partenariat», conclut Mme Tourigny, qui n’a pas fixé d’échéancier pour le moment.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires