Mesure du CO2 dans les écoles: le CSS de la Riveraine satisfaite de ses résultats

Photo de Rédaction - Le Courrier Sud
Par Rédaction - Le Courrier Sud
Mesure du CO2 dans les écoles: le CSS de la Riveraine satisfaite de ses résultats
(Photo : Marie-Eve Veillette)

CENTRE-DU-QUÉBEC. Tous les centres de services scolaires de la province ont reçu, de la part du ministère de l’Éducation du Québec (MEQ), une directive leur demandant de mesurer les concentrations de dioxyde de carbone (CO2) dans leurs écoles et centres.

Le Centre de services scolaire de la Riveraine a donc procédé à cet exercice dans ses quelque 32 établissements. Les taux observés (ppm), selon les établissements du centre de services scolaire, varient entre 497 et 1 826. Dans la vaste majorité des cas, il se situe à un taux inférieur à 1 000 ppm, seuil d’acceptabilité défini par le MEQ. Plus précisément, ce sont 75 % des locaux analysés qui sont conformes.

«Les résultats découlant de la demande du MEQ sont rassurants pour notre centre de services scolaire. En effet, la moyenne des taux de CO2 prélevés dans l’ensemble des établissements du Centre de services scolaire de la Riveraine est de 906 ppm (parties par million), alors que le seuil souhaité par le ministère est de 1 000 ppm lorsque toutes les mesures correctives sont bien appliquées», indique Gabriel Chassé, directeur du Service des ressources matérielles au CSS de la Riveraine.

Aux fins de l’analyse réalisée au cours des dernières semaines, le MEQ avait fixé des seuils de priorité pour le traitement des cas non conformes dépassant un taux de 1 000 ppm:

  • PRIORITÉ 1: concentration de CO2 supérieure à 2 000 ppm : des mesures correctives immédiates doivent être mises en place pour corriger la situation ;
  • PRIORITÉ 2 : concentration de CO2 entre 1 500 et 2 000 ppm : des mesures correctives doivent être mises en place rapidement pour corriger la situation ;
  • PRIORITÉ 3 : concentration de CO2 entre 1 000 et 1 500 ppm : des mesures doivent être mises en place dans les meilleurs délais pour améliorer la situation.

À la lumière des résultats obtenus, très peu d’établissements du CSS de la Riveraine se trouvent dans le seuil de « priorité 3 ».

«Ce sont 22 % des locaux analysés qui ont reçu des résultats se retrouvant entre 1000 et 1500 ppm et pour lesquels des mesures doivent être mises en place dans les meilleurs délais, ce que nous faisons notamment en posant des gestes pour améliorer la ventilation dans les locaux concernés en évaluant la possibilité de ventiler les cages d’escalier ou ajouter de la ventilation mécanique dans les fenêtres de classes problématiques. De ce 22 %, il est important de préciser que la moitié des locaux sont sous la barre des 1100 ppm, donc très près du seuil souhaité», précise Émilie Guay, secrétaire générale au CSS de la Riveraine au moment de commenter le dossier.

«Enfin, 3 % des locaux analysés se situent entre 1500 et 2000 ppm. Pour ces situations, nous travaillons à corriger rapidement la situation. Si cela s’avérait nécessaire, le ministère de l’Éducation pourrait mettre à notre disposition des échangeurs d’air mobiles recommandés par un groupe d’experts. Parmi ces trois locaux concernés, deux situations ont été réglées à la suite du démarrage d’un nouveau système de ventilation», poursuit-elle.

Le centre de services scolaire tient à souligner que depuis plusieurs années, le Service des ressources matérielles effectue le suivi de la qualité de l’air des écoles et des centres, notamment en faisant des inspections préventives et en rappelant aux occupants les bonnes pratiques à adopter.

De plus, toutes les directions d’établissement reçoivent annuellement des consignes claires sur l’aération des locaux en période hivernale. Dans le contexte pandémique, une attention particulière a été portée à ces consignes afin que les directions en informent les membres du personnel de leur établissement.

«Un taux de CO2 inférieur à 1 000 ppm favorise la réussite éducative, c’est donc la cible que nous travaillons à atteindre. Précisons toutefois que le ministère a jugé que des résultats inférieurs à 1 500 ppm étaient acceptables. Le Service des ressources matérielles, en collaboration avec les directions d’établissement concernées, travaillera afin d’apporter les correctifs nécessaires», mentionne Gabriel Chassé.

Le Centre de services scolaire de la Riveraine met à la disposition de tous ses établissements différents outils de référence accessibles en tout temps, dont le Document de référence sur la qualité de l’air dans les établissements scolaires, publié par le MEQ.

Une ventilation adéquate des milieux intérieurs constitue une mesure de gestion efficace des contaminants de l’air intérieur, incluant les aérosols, qui peuvent contenir des virus. Cette ventilation peut être effectuée, selon les établissements, à l’aide de systèmes mécaniques centralisés, de fenêtres ou de tout type d’ouverture permettant une aération naturelle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires