Meilleurs députés de l’année : pas de bloquiste parmi les vainqueurs

Par Godlove Kamwa
Meilleurs députés de l’année : pas de bloquiste parmi les vainqueurs
Louis Plamondon Portrait Officiel / Official Portrait Ottawa, ONTARIO, Canada le 12 November, 2019. © HOC-CDC Credit: Mélanie Provencher, House of Commons Photo Services

POLITIQUE. En plus des députés Alexis Brunelle-Duceppe, Christine Normandin et Alain Therrien, Louis Plamondon était nommé dans deux des huit catégories à cette 12e édition des prix « Parlementaires de l’année » du journal MacLean’s.

Les vainqueurs proclamés à l’issue de la cérémonie virtuelle mardi soir sont trois conservateurs, deux libéraux, deux verts et un néodémocrate. Le député de Bécancour-Nicolet-Saurel, Louis Plamondon, était l’un des trois nommés de chacune des catégories de « Meilleur représentant » et de « Meilleur mentor ». Il a manqué tous ces prix respectivement au profit de la conservatrice Shannon Stubbs et du néodémocrate Charlie Angus.

Ses camarades Alexis Brunelle-Duceppe et Christine Normandin étaient nommés dans la catégorie des élus les plus collégiaux. C’est la conservatrice Marilyn Gladu qui leur a ravi la vedette. Alain Therrien pressenti meilleur orateur s’est fait subtiliser le titre par le libéral Sean Fraser. Il y’avait aussi dans cette catégorie le conservateur Pierre Poilièvre qui n’a pas non plus décroché le prix du député de l’année. Chrystia Freeland l’emporte, mais ne parvient pas à rééditer son titre de 2018 dans la catégorie du député travailleur. Il revient au Parti conservateur.

Elisabeth May du parti des verts remporte le prix de députée la plus compétente. Elle était aussi nommée dans la catégorie de député de l’année dont Mme Freeland est désormais détentrice du titre. Le prix de la révélation aux Communes revient aussi aux verts. La lauréate du prix décerné à la meilleure carrière cette année est Jean Augustine, une députée libérale de 1993 à 2006 qui a été la première femme afro-canadienne élue à la Chambre des communes. Elle fut aussi la première femme noire nommée au cabinet.

Une prime à la démocratie

Depuis une douzaine d’années, l’ensemble des 338 élus de la Chambre des Communes sélectionne les meilleurs parlementaires pour le compte du journal Macleans‘s. Le périodique anglophone leur demande chaque année de prendre quelques minutes pour reconnaître le travail extraordinaire de leurs collègues.

Ils remplissent un sondage de 8 catégories en inscrivant le nom du député qui, à leur avis, mérite le plus une reconnaissance particulière. Pour s’assurer que les partis ayant les plus grands nombres de sièges ne pourront pas dominer les listes, il est permis aux députés de bénéficier des soutiens à l’extérieur de leur propre parti.

Selon le journal Maclean’s, « ce sont les efforts du député qui font la différence entre le système gouvernant qui fonctionne et celui qui aliène son public. » Il s’appuie sur un sondage réalisé en 2020 par le PEW Research Center qui révèle que la confiance aux systèmes démocratiques s’est considérablement érodée à des niveaux insoupçonnés dans le monde. Plus de la moitié des personnes interrogées au Royaume-Uni, aux États-Unis, en France et au Japon se sont déclarées insatisfaites du fonctionnement de la démocratie dans leur pays.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires