Louis Plamondon prédit un gouvernement minoritaire libéral

Photo de Stéphane Lévesque
Par Stéphane Lévesque
Louis Plamondon prédit un gouvernement minoritaire libéral
À l'Assemblée nationale du Québec, c'est la CAQ dont fait partie Donald Martel qui forme le gouvernement. Avec 75 députés sur 125, il s'agit d'un gouvernement majoritaire. (Photo : Stéphane Lévesque)

ÉLECTIONS. Rencontré par le Courrier Sud à Saint-Grégoire lors du tournoi de tennis de l’endroit, Louis Plamondon est depuis longtemps en mode préélectoral. Avec des élections à date fixe qui se tiendront le 21 octobre 2019, les candidats de partout au Canada sont actuellement sur le court à s’échanger la balle dans une campagne qui se soldera, «si la tendance se maintient», par un gouvernement libéral minoritaire selon Louis Plamondon.

«L’environnement sera le thème qui dominera les débats à mon avis. En raison des positions des conservateurs sur le pétrole et l’environnement, je crois que ça ne passera pas au Québec. Ici, Andrew Scheer ne fera pas de gain sur Justin Trudeau. Au Bloc, sur le terrain, j’entends de très bonnes choses sur Yves-François Blanchet, notre nouveau chef au Bloc québécois. Il est très énergique. C’est un bourreau de travail et il est très bien perçu. Je nous prédis 20 comtés. Le NPD, au Québec, va baisser à un ou deux députés, pas plus», prédit le député de Bécancour-Nicolet-Saurel.

Observateur privilégié et acteur de la scène politique fédérale depuis 35 ans, Louis Plamondon constate un changement très important du contexte dans lequel se déroule maintenant une campagne électorale.

«Avant, c’est le premier ministre qui décidait de la date des élections. Elles devaient se tenir entre trois et cinq ans depuis la date du dernier rendez-vous électoral. La campagne durait une trentaine de jours. Maintenant, avec les élections à date fixe, la campagne électorale dure un an! Les annonces pleuvent. Au niveau de la préparation, au Bloc, on a commencé à choisir nos candidats au mois de mai et on travaille depuis longtemps notre plate-forme électorale. Ça change complètement la donne», souligne-t-il.

 

Qu’est-ce qu’un gouvernement minoritaire?

Actuellement, les libéraux de Justin Trudeau détiennent 177 circonscriptions.
  • Le Canada est divisé en 338 circonscriptions électorales (dont 78 au Québec).
  • Chacun de ses territoires est représenté par un député.
  • Bien qu’il peut y avoir des députés indépendants d’élus, habituellement, les candidats victorieux sont issus d’un parti politique.
  • C’est le parti politique qui fait élire le plus de députés qui forme le gouvernement. Ainsi, son chef devient le premier ministre et il choisit par ses députés ceux qui vont occuper les fonctions de ministre.
  • Si le parti politique qui a fait élire le plus élire le plus de députés en compte 169 ou moins au parlera d’un gouvernement minoritaire. Cela signifie que les autres partis politiques, si l’on additionne leurs députés, peuvent renverser le gouvernement. Sur des questions importantes comme le budget ou une motion de confiance, si le gouvernement perd son vote, des élections devront être déclenchées.

Souvent les gouvernements minoritaires sont de courte durée (généralement moins de deux ans). Dans l’histoire du Parlement du Canada, il y a eu 13 gouvernements minoritaires. Le plus récent est celui du Parti conservateur de Stephen Harper en 2008.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des