L’homme fort de Saint-Grégoire

Par superadmin

La quatrième tentative a été la bonne pour le Bécancourois Louis-Philippe Rouleau! Depuis 2007, il visait à remporter les grands honneurs du St-Adelforce, une compétition d’hommes forts amateurs. Au début juillet, il a finalement réussi l’exploit…

Il faut souligner que l’athlète de 30 ans a connu une progression fulgurante. À sa première participation, il n’a pas réussi à se classer. En 2008, il a terminé en septième position. Puis l’an dernier, il a fini tout juste au pied du podium, en quatrième place.

Pour parvenir à arracher la victoire cette année, l’homme fort de Saint-Grégoire a cumulé 118 points, soit 22 de plus que ses plus proches rivaux, Kaven Raymond et Simon Goulet. Ces points, il est allé les chercher à la sueur de son front. Ils étaient attribués en fonction du classement de chaque participant à chacune des épreuves. Rouleau a terminé en première place dans la moitié des épreuves et en deuxième place à deux reprises. Il est également allé chercher une quatrième et une septième positions.

Il faut préciser que les huit épreuves imposées aux compétiteurs étaient loin d’être de la petite bière! Lors de la ronde préliminaire, trois étaient proposées. Dans la première, les participants devaient monter à trois reprises six marches avec, chaque fois, une cloche de plus de 300 livres dans les mains. Dans la deuxième, ils devaient soulever des poids à l’aide d’un système à levier dans un laps de temps donné. Dans la troisième, ils devaient transporter cinq objets de différentes formes sur une plate-forme.

Après ces trois épreuves, les finalistes se sont attaqués au lancer du baril par-dessus une barre placée à 15 pieds de hauteur, ainsi qu’aux quatre dernières épreuves : le Méli-mélo (transporter deux valises de plomb, soulever un pneu de 600 livres et soulever un poids à l’aide d’un câble), la Pierre d’Atlas (amener cinq pierres rondes sur un podium), le Medley (soulever une bûche, puis une barre d’Apollon et un tube de métal), ainsi que la Retenue du véhicule (soulever une voiture placée sur un levier et la maintenir dans les airs le plus longtemps possible).

Au total, 18 compétiteurs de partout au Québec étaient inscrits. Quinze ont accédé à la finale.

Une bourse à partager

La convaincante victoire du Bécancourois lui a valu une bourse de 2500$ : «Je savais que j’avais des bonnes chances de gagner, et c’est ce qui est arrivé», témoigne le lauréat.

Cette bourse, il la partagera avec Leucan, une fondation qui lui tient particulièrement à cœur. Il lui en remettra la moitié. Cela devrait d’ailleurs se faire dans la semaine du 16 août. Pour l’occasion, il a décidé de se jumeler à la petite Marie-Laurence Giroux, de Bécancour, qui est atteinte d’un cancer. Elle et sa famille pourraient être présentes lors de la remise du don. «Je veux me réinscrire au St-Adelforce l’année prochaine… et le gagner encore! Cette fois, je vais remettre toute ma bourse à Leucan», rapporte Louis-Philippe Rouleau, qui dit ne pas faire ce genre de compétition pour l’argent, mais bel et bien pour le plaisir.

Si l’athlète remporte de nouveau la compétition l’an prochain, il ne pourra plus y participer par la suite, comme le veut le règlement. «Ça me va. J’ai l’intention de m’en aller chez les professionnels après.»

D’ici là, Louis-Philippe Rouleau continuera à s’entraîner quatre fois par semaine, trois heures chaque fois. Il participera aussi à d’autres compétitions pour parfaire sa technique. «Il faut savoir maîtriser entre 40 et 50 épreuves. On ne sait jamais lesquelles on aura à faire à chaque compétition. Alors il faut être prêt.»

Chose certaine, il compte bien l’être encore au prochain St-Adelforce!

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des