Les salles de spectacles reprennent vie!

Photo de Stéphanie Paradis
Par Stéphanie Paradis
Les salles de spectacles reprennent vie!
Le retour à la zone orange signifie la réouverture des salles de spectacles. (Photo : Deposit)

RÉGIONAL. Le retour à la zone orange signifie la réouverture des salles de spectacles. La nouvelle réjouit le monde artistique et les amateurs des arts de la scène, et la semaine dernière a été chargée au Théâtre Belcourt afin d’orchestrer son grand retour.

Alexandra Carignan, directrice du Théâtre Belcourt de Baie-du-Febvre, ne cache pas sa joie par rapport à cette nouvelle qui donne enfin un peu d’espoir au monde de la scène. «C’est sûr que ce ne sera pas un spectacle Belcourt comme avant, mais on est quand même très heureux de présenter des spectacles et de pouvoir ouvrir nos portes aux gens qui souhaitent sortir!», explique Mme Carignan.

Le premier spectacle de l’année au Théâtre Belcourt a eu lieu vendredi (12 mars). Dans les jours précédents s’est déroulée une véritable course contre la montre afin que tout soit prêt pour le grand soir! «Il fallait faire les modifications nécessaires: mettre des pieds par terre pour la file d’attente, des flèches pour le sens de la circulation. Les spectateurs doivent entrer par des portes et sortir par d’autres. De grosses journées! C’est surtout qu’on a été arrêté pendant près d’un an. On était à zéro et, là on est à en 100 en l’espace de quelques heures seulement!», lance la directrice.

À noter que pour l’instant, les services de bar et de vestiaires sont suspendus, et les spectacles présentés sans entracte.

En plus de la logistique pour les soirs de représentation, Mme Carignan doit encore et toujours jongler avec la programmation. Quelques spectacles qui avaient été reportés pourront se tenir dans les prochains mois comme prévu, comme Atchoum & Pépé et sa guitare, ou encore Les Foutoukours.

D’autres spectacles encore affichés sur le site web seront reportés à nouveau, comme Les Cowboys Fringants et Dominic Paquet. Le fait est que les billets de spectacles vendus avant le début de la pandémie seront reportés jusqu’à ce qu’il soit possible de les tenir sans distanciation. «Le problème est que si on divise les spectateurs pour faire des représentations en distanciation, ça prendrait jusqu’à quatre représentations d’un même spectacle qui affiche complet. Pour nous et pour l’artiste, c’est une meilleure option de déplacer le spectacle plutôt que de jongler avec les sièges», assure Mme Carignan.

À surveiller à la fin du mois de mars, la programmation du Théâtre Belcourt sera bonifiée. En effet, quelques nouveaux spectacles pour le printemps prendront bientôt l’affiche.

Les activités chez Plein Sud sont sur la glace

La salle de spectacle Plein Sud, située sur le site du Moulin Michel de Gentilly, à Bécancour, a mis sa programmation sur la glace. Ainsi, malgré l’autorisation de la Santé publique de rouvrir les salles de spectacles, Plein Sud n’aura pas de programmation ce printemps.

«On est quelques salles au Québec dans cette situation. On ne fait pas assez de spectacles dans une année et notre salle n’est pas assez grande», explique Jean-Philippe Charbonneau, président du conseil d’administration de Plein Sud. En effet, afin de respecter la distanciation physique, seules 36 personnes à la fois auraient pu occuper la salle.

«On a pris la décision de ne pas s’embarquer dans le programme de subvention. On a ménagé nos énergies en se disant que ça ne valait pas la peine pour 36 personnes», ajoute M. Charbonneau.

Malgré cette pause bien réfléchie, M. Charbonneau n’exclut pas l’option d’offrir des spectacles à l’été à l’extérieur, ce qui permettrait d’accueillir un nombre plus important de spectateurs. «Ce n’est pas habituel pour nous de faire des trucs l’été! On essaie de voir si ça ne pourrait pas être une opportunité cette année étant donné qu’on n’a rien fait à l’hiver», mentionne le président. Cependant, ce dernier tient à préciser que rien n’est coulé dans le béton et que l’eau a le temps de couler sous les ponts d’ici là.

Jean-Philippe Charbonneau se voulait toutefois rassurant: «On est toujours vivant. Ce n’est pas parce qu’on n’a pas de programmation qu’on n’est pas bien vivant!»

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires