Les rois de l’entrepreneuriat social

Photo de Stéphane Lévesque | Initiative de journalisme local
Par Stéphane Lévesque | Initiative de journalisme local
Les rois de l’entrepreneuriat social
L'équipe de Service Royal (Photo : Stéphane Lévesque)

SAINT-LÉONARD-D’ASTON. Entre deux séances de désinfection des nombreuses tables et poignées de portes de l’école secondaire la Découverte, à Saint-Léonard-d’Aston, l’équipe de Service Royal a pris le temps de présenter ce projet hautement éducatif qui transforme des élèves de cheminement continu en rois d’un entrepreneuriat à l’enseigne de l’engagement social.

«Le projet Service Royal vient d’une initiative de mes élèves qui souhaitaient faire de la désinfection dans l’école dans le but de réduire les risques de transmission du virus.  Les élèves ont commencé par laver les poignées de portes de toute l’école deux fois par jour.  Chaque jour, trois ou quatre élèves se mettent en action dans notre école pour le bien commun», indique Laurie Descoteaux, qui peut compter sur l’aide d’Elyane Leblanc, éducatrice, dans le déploiement du projet qui a pris de l’ampleur durant l’année scolaire.

En effet, avec le soutien de la classe d’Annie Michel, les élèves ont offert leur soutien aux concierges pour nettoyer les tables de la place centrale ainsi que les tables de ping-pong. En plus d’aider ces derniers, ils permettent aux autres élèves de l’école de rester en sécurité dans le contexte pandémique. Un aspect vital souligné par le directeur adjoint de l’école la Découverte, Emmanuel Robin.
«Au niveau entrepreneurial, je suis vraiment fier de ces élèves. Ils sont là, ils veulent réussir… Ils nous aident à combattre la COVID. On va se le dire, grâce à eux, des élèves sont restés à l’école, des classes sont demeurées ouvertes et des enseignants sont restés en santé. C’est un travail qui est extrêmement important», exprime-t-il.

Voyant que leurs initiatives étaient positives et qu’elles étaient appréciées du personnel de l’école, l’équipe de Service Royal a décidé d’élargir ses services en créant un groupe virtuel sur lequel le personnel de l’école peut remplir des bons de commande.

«Ces implications permettent aux jeunes de nos classes de connaitre et de côtoyer différents adultes de l’école dans des contextes différents et de créer des liens intéressants. Cela entraine un sentiment d’appartenance à leur milieu. Leur désir d’aider leur prochain et de devenir des citoyens engagés et actifs est éveillé. Leur école devient un endroit où l’entraide et le don de soi sont mis de l’avant. Comme enseignante, j’ai souvent vu la fierté dans le regard de mes élèves lorsqu’ils se sentent importants et actifs dans leur école, ajoute Laurie Descoteaux. Merci de les encourager et de les faire sentir importants.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires