Résultats des élections fédérales 2019

Suivez les résultats des élections fédérales 2019 dans votre circonscription en consultant notre page d'accueil.

Voir les résultats

Les associations riveraines de la Haute-Bécancour réclament des engagements fermes

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Les associations riveraines de la Haute-Bécancour réclament des engagements fermes
La rivière Bécancour.

RÉGION. L’Association de protection du lac à la Truite d’Irlande (APLTI), en collaboration avec l’Association du lac William (ALW), l’Association des riveraines et riverains du lac Joseph (ARRLJ) et l’Association de chasse et pêche de Plessisville (ACPP), interpelle les représentants des partis politiques fédéraux en cette période électorale et les presse de se positionner sur la question de l’état de santé alarmant de la rivière Bécancour, particulièrement dans le secteur de la Haute-Bécancour.

Une longue rivière en danger

La rivière Bécancour prend sa source dans les Appalaches près de Thetford Mines et coule sur 196 km jusqu’à la ville de Bécancour. Elle reçoit 35 % des eaux de ruissellement de la MRC des Appalaches et son état de santé s’avère préoccupant, comme le confirme le mémoire Le lac à la Truite d’Irlande en voie de disparition préparé en 2015 par des associations riveraines de la Haute-Bécancour, sous la supervision du Groupe de concertation des bassins versants de la zone Bécancour (GROBEC).

En période d’élection, il serait pertinent d’entendre les candidats et obtenir leur appui pour que finalement, après des dizaines d’années de démarches,  les eaux des lacs et de la rivière Bécancour puissent être traitées comme il se doit. Nous aimerions qu’ils s’engagent à nous dévoiler leur plan d’actions pour la rivière Bécancour durant les 100 premiers jours s’ils sont élu.e.s ’’ a souligné Monsieur Réjean Vézina, le Président de l’APLTI.

À la source du problème, les déversements d’eaux usées et l’érosion des haldes minières

En 2016, les déversements à l’usine de traitement des eaux usées de la ville de Thetford Mines, secteur Black Lake, étaient au nombre de 1 442 et en 2018 de 1475. Cette usine présente le plus haut taux de contamination de toutes les installations au Québec. En effet, malgré les nombreuses recommandations cette station rejette ces eaux usées sans désinfection.  Les anciennes minières Normandie et British Canadian de la Société Asbestos Ltd situés sur le long de la Bécancour s’érodent avec ces résidus miniers dans la rivière Bécancour en l’absence de bassins de rétention.

«La situation est critique, a déclaré Réjean Vézina, président de l’APLTI. Il est grand temps que la Ville de Thetford Mines et la Société Asbestos Ltd apportent les correctifs nécessaires. Les activités aquatiques récréatives au lac à la Truite d’Irlande sont non recommandables.  Les associations et la population sont inquiètes et avec raison», a conclu M. Vézina.

Une situation connue, mais ignorée

En 1969 et en 1979, des associations sociales, sportives et économiques se sont concertées et ont mené des actions soutenues visant à dépolluer la rivière Bécancour; toutefois, la situation persiste, voire empire. En 1985, le ministère de l’Environnement du Québec publiait le rapport La Bécancour, une tâche urgente destiné à tous ceux qui, de près ou de loin, ont un rôle à jouer en matière d’assainissement des eaux : municipalités, entreprises, exploitations agricoles, groupes environnementaux et population en général. Malgré ce rapport, l’état de la rivière Bécancour est aujourd’hui plus alarmant.

Des demandes précises

Les dirigeants des différentes associations se sont concertés et en sont venus à la conclusion que le prochain gouvernement devra soutenir les acteurs du milieu afin de redresser la situation. Faire le nécessaire pour que les lois relatives au secteur minier, à la protection de l’environnement et de la faune soient respectées, dans un premier temps, puis contribuer de façon significative aux travaux à entreprendre :

  • Réaliser une étude sur la réhabilitation du lac à la Truite, conformément à la recommandation no 3 du mémoire Le lac à la Truite d’Irlande en voie de disparition.
  • Créer immédiatement un fonds de 10 millions de dollars (montant évalué en 1969) au cours des deux prochaines années pour la revitalisation de la rivière Bécancour. Ce fonds servira à la réalisation des recommandations de l’étude paléolimnologique.
  • Rendre disponibles des programmes gouvernementaux pour que la ville de Thetford Mines mette à niveau ses ouvrages d’assainissement des eaux situés dans le secteur Black Lake dès 2020.
  • Revitaliser à court terme les sites des anciennes mines Normandie et British Canadian (BC-1).

La condition précaire de la rivière Bécancour et des lacs situés en aval impacte les activités socio-économiques et réduit le potentiel touristique de la région entière. Il est temps que les partis politiques se positionnent et placent la santé de la rivière Bécancour et des lacs situés en aval parmi leurs priorités.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des