Le Séminaire de Nicolet célèbre ses anciens élèves

Par Frédéricke Gervais
Le Séminaire de Nicolet célèbre ses anciens élèves
Première rangé : Éloi Arsenault, mérite Religieux, Élisabeth Nolet, fille de Jean-Paul Nolet, mérite Posthume, Fe Houle, épouse d’Yves Cardinal, mérite Dévouement envers l’institution, Catherine Nolet, fille de Jean-Paul Nolet, mérite Posthume. Deuxième rangé :Simon Rousseau, président du Séminaire de Nicolet, Michel Jutras, mérite Culturel et artistique, Michel Hébert, mérite Éducatif, Serge et François Cardinal, frères d’Yves Cardinal, mérite Dévouement envers l’institution, Claude Bélisle, mérite Professionnel, Claude Thibault, mérite Social. (Photo : Frédéricke Gervais)

NICOLET. Sept anciens étudiants du Séminaire de Nicolet ont été honorés lors de la 8e édition de la remise des médailles du mérite du Séminaire de Nicolet, jeudi soir dernier.

La médaille du mérite professionnel revient à M. Claude Bélisle. Ce médecin, originaire de Saint-Pierre-Les-Becquets, a consacré sa vie professionnelle à revaloriser la médecine familiale.

Le mérite éducatif revient à M. Michel Hébert qui s’est démarqué en tant qu’enseignant et gestionnaire.

Celle du mérite religieux est remise à M. Éloi Arsenault. Originaire de Saint-Chrysostome à l’Île-du-Prince-Édouard, M. Arsenault consacra son sacerdoce au développement de la foi et la vie acadienne, ce qui lui mérita plusieurs honneur dans la région.

Dans le domaine sociocommunautaire, la médaille est décernée à M. Claude Thibault pour son implication auprès des jeunes à titre de pédagogue et fondateur de l’organisme de prévention suicide JEVI.

Michel Jutras, quant à lui, s’est vu remettre la médaille culturel et artistique. Parmi ses contributions, notons entre autres, le musée Boréalis et l’Amphithéâtre Cogeco.

Décédé en 2016, M. Yves Cardinal, qui a contribué à la mise sur pied de la cérémonie annuelle des médailles de mérite, a reçu la médaille du dévouement envers l’institution.

Finalement, la médaille à titre posthume revient au regretté Jean-Paul Nolet, originaire d’Odanak, dont l’ensemble de la carrière s’est vue couronnée par l’Ordre national du Québec en 1985.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des