Le retour sur scène de Jean-Claude Gélinas

Photo de Stéphanie Paradis
Par Stéphanie Paradis
Le retour sur scène de Jean-Claude Gélinas
Jean-Claude Gélinas (Photo : courtoisie)

BAIE-DU-FEBVRE. Habitué du Théâtre Belcourt, Jean-Claude Gélinas, alias Réjean de Terrebonne, fera partie de la programmation de relance de la salle de spectacles. Le Nicolétain y présentera, le 5 juin prochain, son tout dernier spectacle Tout ou rien dont la tournée avait été suspendue en raison de la pandémie.

Bien que l’humoriste soit pleinement conscient que l’ambiance avec les restrictions sanitaires sera très différente, ce dernier entend bien donner le meilleur de lui-même, «même si ça fait cliché de dire ça», lance-t-il en riant. «Le gars qui va monter sur scène au Théâtre Belcourt va être conscient des conditions dans lesquelles il travaille et que les gens qui sont là sont venus parce qu’ils ont besoin de déconnecter et d’avoir du plaisir. Je vais essayer de faire comme si la salle était bondée et nourrir les gens. Je crois qu’ils sont assez généreux et qu’ils vont me donner la pareille en retour», assure M. Gélinas.

La représentation du 5 juin prochain marquera le retour sur scène de Jean-Claude Gélinas depuis l’allègement des mesures sanitaires. «J’en avais fait une au début de la pandémie, alors que ça s’était calmé un peu, mais je n’avais pas trouvé ça vraiment le fun. C’est difficile quand tu es habitué à une salle pleine», témoigne l’artiste.

Jean-Claude Gélinas explique que la principale difficulté réside dans la dilution des rires. «Le rire, c’est notre gaz en quelque sorte. J’ai fait le Gala ComediHa! au Capitole de Québec durant la pandémie, et on avait droit à 60 personnes dans une salle de 1200. Ce n’est pas la même affaire! Les gens sont un peu plus sur les breaks. Ils sont comme gênés à cause de l’ambiance plus intime. Quand ta salle est pleine, il y a toujours des gens pour rire des différents gags, il y en a qui vont rire à certains gags, et d’autres à d’autres gags, alors tu as tout le temps du public pour chacun des numéros», témoigne le Nicolétain.

Alexandra Carignan, directrice au Théâtre Belcourt, confirme que de prévoir une programmation entière à quelques semaines d’avis est un véritable défi. C’est un peu avec cette pensée en tête que Jean-Claude Gélinas a accepté d’en faire partie. «J’y vais dans ces conditions parce que ce sont des amis et que c’est dans mon patelin, dit-il. Ce ne sont pas des conditions gagnantes, mais je pense que les gens en sont conscients aussi, parce qu’ils viennent en quelque sorte t’appuyer en te montrant qu’ils sont encore là eux aussi.»

La double identité de Jean-Claude Gélinas

Au moment où la pandémie a frappé, Jean-Claude Gélinas était au beau milieu de sa tournée avec son spectacle Tout ou rien. Ce sont environ 70 spectacles qui ont dû être reportés ou annulés. Heureusement pour l’humoriste, il a su garder son horaire bien chargé de projets.

En plus du projet La Poche bleue, il planche actuellement à l’écriture du Gala ComediHa! de P.-A. Méthot qui sera présenté au mois d’août au Capitole de Québec. Dans l’année qui vient de s’écouler, il a également été actif à la radio pour laquelle il enregistre des capsules humoristiques, soit pour une douzaine de stations au Québec et en Ontario.

«Une chance que je suis occupé ailleurs. Ça fait longtemps que je suis dans le métier, alors je plains les humoristes qui débutaient, soit les jeunes de la relève qui étaient sur une belle lancée», se désole M. Gélinas. De son côté, l’humoriste affirme écrire quotidiennement en soulignant l’importance de se garder actif afin de ne pas perdre ses réflexes.

En outre, Jean-Claude Gélinas, tout comme Réjean de Terrebonne, est impatient de retrouver la scène dans des conditions gagnantes. «J’ai hâte de retrouver mon public, c’est ma drogue!», lance-t-il.

Ceux qui seront impatients de retrouver l’humoriste pourront le faire dès samedi prochain au Théâtre Belcourt de Baie-du-Febvre. Jean-Claude Gélinas ne se qualifie pas de raconteur, mais de «puncheur». «C’est un gag, un punch, alors quand ça part, il y en a jusqu’à la fin sans arrêter! Je martèle mon public du début à la fin!», avoue-t-il.

Le spectacle Tout ou rien comprend 45 minutes de stand up en compagnie de Jean-Claude Gélinas dans lequel il aborde les sujets du bonheur, du voyage, de comment il se défoule pour tuer le temps ou encore de son problème récurrent d’insomnie.

«Réjean, quant à lui, est un fin observateur de la société avec ses réflexions. Ça a beau être quelqu’un qui consomme une petite bière de temps en temps, il est quand même branché sur ce qui se passe dans l’actualité. Il est assez mordant aussi! Il y a une belle complicité entre Réjean et les gens, car ceux-ci connaissent généralement plus mon personnage qu’ils ne connaissent Jean-Claude!», dit-il avec fierté.

En effet, Jean-Claude Gélinas vit très bien avec cette double identité avec le personnage qui l’a fait connaitre du côté de la scène. «C’est un personnage qui a traversé les années et qui est toujours à la fine pointe de ce qui se passe dans l’actualité. Si je n’aimais plus faire ce personnage, j’aurais arrêté de presser le citron juste pour presser le citron. Je le fais encore parce que j’ai encore des choses à lui faire dire. Il est encore pertinent et efficace, alors j’ai toujours beaucoup de plaisir à le faire», conclut M. Gélinas.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires