Le laitier passe de nouveau à Aston-Jonction

Par superadmin

Le bureau municipal a changé d’allure au cours des dernières semaines à Aston-Jonction. C’est qu’un dépanneur et une boucherie y sont maintenant installés, initiative de citoyens dévoués qui souhaitaient le retour de ces services essentiels dans cette petite municipalité de moins de 500 habitants.

Le projet s’appelle le Carrefour Aston. Dans les locaux jusqu’à tout récemment réservés à la municipalité se trouvent depuis le 1er novembre un dépanneur, une boucherie, un bureau de poste et la mairie. La particularité de l’initiative est qu’elle est entièrement bénévole et soutenue par un mouvement de solidarité. «Depuis 1999, il n’y avait plus de dépanneur dans le village. Il fallait aller à Daveluyville ou à St-Wenceslas pour acheter du lait. Ça n’avait pas d’allure!», témoigne Rock Deshaies, président du comité de bénévoles qui s’est formé il y a un an pour fonder un nouveau dépanneur. «On savait bien que ce serait difficile de trouver quelqu’un pour investir et ouvrir un commerce, alors on a opté pour la formule du bénévolat», explique Guy Mornault, membre du comité de bénévoles qui gère le petit dépanneur ainsi que le bureau de poste, qui fonctionnent entièrement à l’huile de bras!

Comme tout dépanneur qui se respecte, le petit commerce tient son étalage de pains, du lait en quantité, des conserves variées ainsi que des produits de nettoyage. La section préférée des enfants, les friandises, s’y trouve aussi bien sur, en plus des frigos où logent bières et vins que permet le tout nouveau permis d’alcool du petit commerce. «On a tout ce qu’il faut pour «dépanner» les gens d’ici! Maintenant, c’est à eux de décider s’ils vont en profiter, et garder ce nouveau service, ou non», s’exclame M. Deshaies.

Une boucherie par-dessus le marché!

Derrière son comptoir en inox, Martin Poirier de la Boucherie des Astonois occupe aussi les locaux du dépanneur. Propriétaire de la Ferme Nathalie Caron, le boucher a souhaité faire du local son point de vente pour offrir aux gens des environs un service qui leur manquait. «À Aston, St-Wenceslas et Daveluyville il n’y a plus de boucherie spécialisée qui offre des découpes variées et des produits faits maison», dit celui qui élève sur sa terre des veaux de grain, des porcs et des poulets, tous élevés sans antibiotiques. Différentes découpes sont ensuite préparées et toute une gamme de produits maison sont confectionnés. «On fait des tourtières, des pâtés au poulet, sept sortes de saucisses, du jambon, du bacon et des viandes marinées », dit M. Poirier, qui propose aussi à ses clients des fromages de la fromagerie Pampille & Barbichette et des tartes de la pâtisserie Douceurs gourmandes, deux entreprises de Ste-Perpétue.

Un investissement de 20 000$

Bien soutenu par un mouvement de solidarité et d’entraide, le nouveau Carrefour Aston n’en a pas moins eu besoin d’argent pour soutenir son implantation. C’est le comité de développement économique d’Aston-Jonction qui a fourni le premier 10 000$ nécessaire. La Caisse populaire Desjardins de Daveluyville a elle aussi consenti à offrir au comité 10 000$, pour aider à la réalisation du projet. Enfin, la municipalité a consenti à se mettre à l’étroit pour prêter sans frais la moitié de son bâtiment aux nouveaux commerces, ouverts du lundi au mercredi de 9h30 à 19h et du jeudi au samedi de 8h à 19h.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des