Le Grand Royal devrait ouvrir cet automne

Photo de Stéphanie Paradis
Par Stéphanie Paradis
Le Grand Royal devrait ouvrir cet automne
Voici ce à quoi ressemblera le Grand Royal. (Photo : (Photo Facebook))

WÔLINAK.  L’ouverture du casino Le Grand Royal devait avoir lieu au début de l’été à Wôlinak, mais en raison d’un retard dans les travaux, c’est plutôt en novembre prochain qu’il devrait lancer ses activités. Les délais occasionnés par la pandémie et la hausse du prix des matériaux de construction entraînent une augmentation des coûts de 3 M$, passant d’un budget initial de 8 M$ à un peu plus de 11 M$. 

Dave Bernard, directeur général du Conseil des Abénakis de Wôlinak, explique que le gros volume de matériaux imposait des délais de préparation supplémentaires. « On avait beau faire des commandes à l’avance, il y avait tout le temps des délais de deux ou trois semaines avant la livraison », explique M. Bernard.

Selon l’avancement des travaux, le directeur général est optimiste que Le Grand Royal ouvrira ses portes en novembre prochain, mais que l’ouverture officielle se fera plutôt à la mi-décembre.

« On a bien hâte d’ouvrir nos portes et d’accueillir les gens! », lance Dave Bernard.

Pour l’extérieur, la toiture est complétée et le revêtement est sur le point de l’être. La structure d’acier de la marquise est également érigée. À l’intérieur, la peinture des murs est complétée tout comme l’installation des caméras de surveillance et des téléviseurs. « Il reste principalement le 2e étage à terminer, soit les bureaux administratifs », mentionne Dave Bernard.

Il reste également quelques aspects humains à finaliser avant l’ouverture de l’établissement, comme la main d’œuvre et le service à la dépendance. « On tente de consolider nos relations et nos échanges avec les intervenants du milieu de la dépendance, car on souhaite baliser et encadrer le mieux possible les activités. Pour cela, on a besoin de leur expérience », précise le directeur général.

Du côté de la main d’œuvre, M. Bernard ne craint pas ressentir les contrecoups de la pénurie généralisée qui frappe la province. « On a pourvu plusieurs postes de gestion et de direction. On a aussi une belle banque de curriculum vitae. Aux dernières nouvelles, on en avait 170 ou 175. Ça va relativement bon train! Ce que je trouve un peu dommage, c’est que ce sont des gens qui sont en emploi et j’ai l’impression que ça risque de causer certains problèmes pour des restaurateurs qui vont perdre de la main-d’œuvre. Malheureusement, on n’a pas de contrôle là-dessus », déplore M. Bernard.

Des retombées importantes pour la communauté

Ce sont près de 100 emplois qui seront créés au total au Grand Royal, soit près de 80 à temps plein et une vingtaine de postes à temps partiel.

Dave Bernard estime également des retombées économiques importantes pour la communauté, soit de trois à quatre millions de dollars annuellement pour les deux premières années d’activités, et que ce chiffre pourrait grimper à quatre ou cinq millions de dollars les deux années suivantes. Ces chiffres sont basés sur l’estimation d’un revenu brut annuel de 30 à 35 millions de dollars pour le casino.

Où ira cet argent dans la communauté? « On va être à l’écoute de la population et on va accueillir les demandes des associations locales, que ce soit le hockey mineur, le Club optimiste, etc. On ne veut pas seulement des retombées à Wôlinak, on veut que ce soit pour la région aussi », explique M. Bernard.

D’ailleurs, l’implantation du casino se fait en harmonie avec la Ville de Bécancour. Cette dernière, en prévision d’une augmentation de la circulation sur le boulevard du Danube, procède en ce moment à des travaux de pavage pour élargir la voie. « En parallèle, on souhaite faire ajouter des panneaux et des lampadaires sur le boulevard du Danube. On a sensibilisé le ministère du Transport (MTQ) à la situation. Pour la première année, le MTQ sera en mode observation pour le nouveau volume de circulation et, grâce à cette banque de données, on va pouvoir prendre des décisions conjointement avec le MTQ et la Ville de Bécancour », affirme M. Benard.

Rappelons que Le Grand Royal comprendra un auditorium, un bar sportif avec paris et une quarantaine de téléviseurs diffusant les matchs sportifs en temps réel, un restaurant servant du finger food, des sandwichs et des salades, ainsi que des plats plus gastronomiques au souper, jusqu’à 200 machines à sous, des tables de roulette, keno et blackjack, et finalement deux salles de 8 à 10 tables de poker.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires