Une excellente récolte de bleuets dans la région

Par superadmin
Une excellente récolte de bleuets dans la région
Une jeune fille participe à la récolte des bleuets à Parisville.

Dans la région de Bécancour-Nicolet-Yamaska, certaines bleuetières affirment avoir d’excellentes récoltes de bleuets cette année. Une situation qui diffère largement de la mauvaise saison vécue en Haute-Mauricie et au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Estelle Bordeleau, spécialiste en horticulture et professeur à l’école d’agriculture de Nicolet, explique que les températures chaudes ont sans aucun doute favorisé ces récoltes étonnantes. «Nous avons eu des températures merveilleuses ici dans la région. Or, lorsqu’on l’on regarde dans la région du Saguenay, on voit qu’ils ont traversé des périodes de gels tardifs au mois de mai et les producteurs n’ont malheureusement aucun contrôle là-dessus. Incidemment, ce genre de température fait geler la fleur sur plan et réduit le nombre de fruits produits », explique-t-elle.

Une année record à Parisville

Du côté de la Bleuetière et pépinière de Parisville, on dit que c’est l’abondance du délicieux fruit bleu. « En 28 ans, je n’ai jamais vu autant de bleuets. Cette année, en date du 7 août, les cueilleurs ont sorti autant de bleuets en trois semaines que durant toute la saison dernière », observe-t-il. Et ce, malgré deux nuits de gel printanier. « Il y a eu période de gel au mois de mai. Une fois, le mercure est descendu à -4 degrés Celsius et l’autre, à -5 degrés Celsius », note Gérard Ouimet, propriétaire. Selon lui, c’est le fait qu’il ait arrosé ses plans pendant toutes ces nuits qui aurait sauvé l’ensemble de ceux-ci.

De plus, ce dernier attribue ses superbes récoltes à quelques autres facteurs. «Premièrement, l’hiver doux a été très bénéfique. Deuxièmement, les insectes pollinisateurs sont en grand nombre cette année. Il y a énormément d’abeilles et ça aide beaucoup à la production», dit-il.

Mieux que l’an dernier dans l’ensemble de la région

Monique Charbonneau du Verger de Nicolet affirme pour sa part que les bleuets sont bel et bien au rendez-vous dans ses champs cette année. « Certains sont gros comme mon pouce!», dit-elle. «De plus, nous avons une très belle qualité en raison de la chaleur que nous avons eu.»

Même si elle ne qualifie pas sa récolte de record, Mme Charbonneau se dit très satisfaite de la différence avec celle de l’année passée, où la température avait décidément joué contre les bleuetières.

 

Jane Grégoire de la ferme Bleubec estime pour sa part que ses récoltes sont très satisfaisantes et met surtout l’accent sur la qualité de ceux-ci. «Ce n’est pas la grosseur qui compte, mais la qualité!», dit-elle. À Pierreville, le propriétaire de la ferme Germain Desmarais soutient que sa récolte est excellente. « Comparativement à d’autres endroits, nous avons été chanceux, car nous n’avons pas eu de gels tardifs, alors les bleuets sont très nombreux», note-t-il.

Les prix à la baisse

À Parisville, en raison de la grande quantité de bleuets recueillis, les prix ont été revus à la baisse. «J’ai descendu les prix de 25 cents la livre», a précise M. Ouimet.

Au Verger de Nicolet, qui vend aussi à des grossistes, on affirme que les prix ont baissé d’eux-mêmes. « Le libre-échange nous fait terriblement mal à ce niveau. Les grossistes achètent des bleuets de la Californie ou du Mexique qui sont moins chers, mais de deuxième qualité. Ce qui fait que nous avons dû baisser nos prix. Et après la cueillette et le transport, il ne reste plus une énorme marge de profits pour les producteurs d’ici», a-t-elle tenu à spécifier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires