Une course pour la réussite scolaire

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Une course pour la réussite scolaire
Claudette Dion (au centre)

ÉVÉNEMENT. Pour la troisième année consécutive, la course de l’Île s’est associée à la fondation Maman Dion dont l’objectif est l’épanouissement de l’estime de soi et le désir de réussir à l’école des Jeunes Québécois de 6 à 16 ans.

La troisième édition aura lieu, le 17 juin à 8h, à Notre-Dame-de-Pierreville. Plusieurs circuits seront offerts pour tous les niveaux de coureurs, soit le 5 km, 10km et le demi-marathon de 21,1 km.

Une nouveauté pour cette édition sera le 5 km à relais permettant ainsi aux plus jeunes de s’impliquer à la hauteur de leur capacité en mettant de l’avant la coopération, le travail d’équipe et l’esprit sportif.  Des kiosques, de l’animation, des jeux gonflables seront installés sur les lieux lors de la journée.

«Actuellement, dans le secteur du Bas Saint-Francois, les écoles de Maurault et Vincent Lemire, selon la commission scolaire la Riveraine, sont classifiées avec une cote 10, soit la pire cote a mentionné Benoit Trottier, directeur des écoles Maurault et Vincent Lemire.

«Il n’est pas rare que je doive payer des collations ou des effets scolaires aux enfants, ajoute-t-il. Pour cette raison, nous sommes heureux du projet de la course de l’ile avec la fondation Maman Dion et accueillons avec joie cette initiative du comité.»

Avec cette course, le comité de la course de l’ile par l’entremise, de sa vice-présidente et porte-parole, Claudette Dion, souhaite offrir la possibilité aux familles à faible revenu du Bas Saint-Francois de faire une demande d’aide pour la rentrée scolaire 2017-18.

La date limite est le 31 mars 2017. Les parents peuvent faire leur demande via le site de la fondation (http://www.fondationmamandion.org/) ou en contactant directement leur école.

Pour réaliser sa mission, la Fondation maman Dion a mis en place une structure de redistribution de fournitures scolaires et de vêtements destinés aux enfants âgés entre 6 et 16 ans, qui fréquentent des écoles primaires et secondaires, francophones et anglophones du Québec.

De plus, chaque enfant sélectionné reçoit un certificat pour un examen de la vue et des lunettes, au besoin.  

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires