Une bibliothèque accessible… et mobile pour les aînés

Par Joanie Mailhot
Une bibliothèque accessible… et mobile pour les aînés

BÉCANCOUR. Depuis 50 ans, la Ville de Bécancour est à l’écoute de ses citoyens, toutes tranches d’âge confondues. Pour répondre à un besoin manifesté par les aînés, la Ville de Bécancour a fait une demande de financement au programme Nouveaux horizons pour les aînés, en vue de mettre en branle le projet «bibliothèque mobile pour les aînés», évalué à environ 42 000$.

Ce projet comporte deux volets bien distincts. «D’une part, nous souhaitons acquérir des volumes et de l’équipement adaptés aux besoins de la clientèle aînée, que l’on pense aux livres à grands caractères, livres audio et lecteurs de livres audio. Ensuite, nous désirons offrir un service de bibliothèque mobile afin d’aller à la rencontre des personnes aînées, des personnes à mobilité réduite ou encore sans moyen de transport», explique Estelle Poignant, régisseure culture et patrimoine à la Ville de Bécancour.

En développant des collections spécifiques et adaptées à la clientèle aînée et en instaurant un concept de bibliothèque mobile, le réseau des bibliothèques de Bécancour souhaite contribuer à l’inclusion des personnes aînées en allant directement à leur rencontre, dans leur propre milieu de vie.

Pour la première année, la Ville mise surtout le prêt de livres et la création de contact avec le milieu, que ce soit avec le CSSSBNY ou la Table de concertation des personnes aînées de la MRC de Bécancour, pour ne nommer que ceux-là. «Mais l’objectif, à plus long terme, est vraiment de dépasser le simple prêt de livres, avance Mme Poignant. Pour la 2e année, on pense à des activités d’animation qui pourraient se dérouler, par exemple, dans leurs résidences. On pourrait aussi créer, éventuellement, un club de lecture pour les personnes aînées.»

Cette dernière soutient que des projets similaires existent dans d’autres régions, comme Trois-Rivières et Drummondville. Or, la particularité de Bécancour, selon elle, réside dans le déplacement. «À titre d’exemple, il n’est pas rare qu’ailleurs, dans les autres régions, les livres soient postés. À Bécancour, vous voulons aller à la rencontre des gens, nous nous rendrons sur place.»

Pour l’an 1, le bon fonctionnement du projet devrait être assuré par les employés de la Ville de Bécancour. Pour la suite, Estelle Poignant espère que la municipalité pourra compter sur un réseau de bénévoles, qui se serait créé avec le temps.

La Ville devrait recevoir au début de l’année 2015 la réponse concernant l’aide financière du programme Nouveaux horizons pour les aînés. On ne peut donc pas s’attendre à ce que le projet voie le jour avant le mois de février. «Advenant que la réponse soit négative, nous miserons davantage sur des partenariats avec le milieu, parce que nous voulons vraiment répondre aux besoins de la clientèle ciblée.»

Suivez Joanie Mailhot sur Twitter: @Jo_Mailhot

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires