Un top-5 pour Bouvet-Morrissette

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Un top-5 pour Bouvet-Morrissette
Guillaume Bouvet Morrissette (à droite) a causé une surprise à Marseille.

CRASHED ICE. Le patineur de descente extrême Guillaume Bouvet-Morrissette vient de connaître son meilleur résultat en carrière, en terminant au 5e rang lors de la première épreuve de la saison du Red Bull Crashed Ice 2017 qui se déroulait à Marseille.

Il a d’abord réalisé le septième meilleur chrono en qualification, le vendredi, pour passer facilement en ronde des 64.

Ses deux courses pour atteindre les demi-finales ont été très excitantes! Il a pu prendre avantage physiquement pour finalement l’emporté après avoir eu besoin du photo finish!

Lors de sa toute dernière course, en ronde des huit, il a pu passer en troisième place après avoir profité d’une chute d’un de ses adversaires, mais il n’a pu faire mieux que Scott Croxall et Marco Dellago qui ont été qualifié pour la finale.

«C’était une piste technique et assez difficile. Je préfère ce genre de piste à celle plus facile. J’ai réussi à m’adapter assez vite à celle-ci, ce que beaucoup n’ont pas réussi, ça m’a donc permis d’avoir le choix de la porte de départ du centre jusqu’en quart de finale, a-t-il commenté. Ça facilite le départ et un bon positionnement en début de course. Je n’ai pas fait de chutes ni de grosses erreurs durant mes descentes et j’ai réussi à bien réagir en situation de course et à relativement bien garder ma ligne de course.»

Déjà classé dans le top-25 mondial, celui qui espère se hisser parmi le top-20 ou le top-15 à l’issu de la saison a débuté sa saison sur les chapeaux de roues avec une récolte de 450 points au classement!

Sa meilleure performance jusqu’ici avait été une 10e place qui lui avait valu 260 points. C’était lors de la dernière course de la saison 2015-2016, lors de l’épreuve de Saint-Paul, au Minnesota. Il avait également obtenu 220 points à deux reprises, en 2015, grâce à des 12e places à Helsinki et Belfast.

«Ça donne confiance pour la suite parce que je sais maintenant que je suis capable de rivaliser avec les plus rapides, a admis celui qui poursuit son entraînement cette semaine pour la suite de la saison, a-t-il poursuivi. Je m’entraîne deux jours en ski en Italie, puis je m’envole mercredi pour la Finlande, pour la deuxième étape. À l’opposé de Marseille, Jyvaskyla sera une piste très longue, peu technique et avec une glace naturelle, ce qui veut dire une glace très irrégulière et qui va détériorer vite au fur et à mesure que la compétition va avancer».

Aussi à lire: Bouvet-Morrissette espère percer le top-20 mondial

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires