Un restaurant Ashton à Trois-Rivières?

Par superadmin
Un restaurant Ashton à Trois-Rivières?
Un restaurant Ashton à Trois-Rivières? (Photo via Facebook)

Jonathan Cossette et Joanie Mailhot

COMMERCE. La chaîne de restaurant Chez Ashton, très populaire à Québec, penserait sérieusement à s’installer en Mauricie, plus précisément à Trois-Rivières.

C’est ce qu’a révélé jeudi matin Le Journal de Québec. Dans l’article, on mentionne que trois sites potentiels ont été identifiés à Trois-Rivières. On ne sait toujours pas si le centre-ville ou le boulevard des Forges seraient visés comme lieu d’implantation.

Le propriétaire, Ashton Leblond, serait déjà en discussion avec des investisseurs. Il a affirmé au média que «les ingrédients sont réunis pour connaître du succès dans un processus d’expansion à Trois-Rivières».

Ainsi, si tout va bien, un restaurantChez Ashton pourrait voir le jour au cours des prochains mois.

Le dirigeant et fondateur de la chaîne a également mentionné qu’«on va travailler avec un maître franchiseur qui pourra développer le territoire selon nos standards».

Rappelons que la chaîne de restauration Chez Ashton est implantée dans la région de Québec, exclusivement. Aujourd’hui, c’est 25 succursales que l’on retrouve aux quatre coins de la ville et dans tous les grands centres commerciaux de la vieille capitale. Un essai avait été tenté dans la métropole, dans les années ’80, mais la tentative s’est avérée infructueuse. Si l’expérience fonctionne en sol trifluvien, ce serait donc une première.

Ashton, une histoire

La chaîne de restaurant populaire a vu le jour en 1969, peut-on lire via l’historique de l’entreprise.

C’est en 1969, à l’âge de 21 ans, qu’Ashton Leblond réalise son rêve. Il acquiert, pour la somme de 5000$, la roulotte à patates frites Casse-Croute Chez Laurette, située à l’angle Hamel et Notre-Dame, à L’Ancienne-Lorette. Il change alors le nom de son commerce pour le Ashton Snack Bar et y sert un menu typique de l’époque: frites fraîches, hamburgers, hot-dogs et pains à la viande. Les premières années furent difficiles, la compétition étant déjà bien présente.

Les mets préparés maison, les produits de grande qualité et le service attentionné lui permettent toutefois de se démarquer de ses compétiteurs, sans oublier la poutine, qu’il fait connaître aux Québécois en 1972. (Source: http://chezashton.ca/)

Notez qu’au moment d’écrire ces lignes, TC Media attendait un retour d’appel d’Ashton Leblond.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires