Un peu plus de profondeur pour le BigFoot

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Un peu plus de profondeur pour le BigFoot
Plusieurs nouveaux venus

HOCKEY. Même s’ils ont perdu quelques joueurs importants au cours de l’entre-saison, l’entraîneur du BigFoot Familiprix de Saint-Léonard-d’Aston estime qu’il a encore plus de profondeur cette saison!

C’est que l’organisation vient de faire l’acquisition de deux joueurs d’impacts qui apporteront une autre dimension à l’équipe qui part à la défense de son titre de champion de la Coupe Sherwood.

Ils ont ajouté Pierre-Antoine Dion, qui a été coupé du camp d’entraînement du Blizzard de Trois-Rivières. Il a déjà des qualités de leader, lui qui avait été assistant-capitaine avec trois équipes différentes dans la LHJMQ (Juniors de Montréal, Screaming Eagles du Cap Breton, Rocket de l’Île du Prince Édouard).

«C’est un attaquant de puissance. Je l’ai jumelé avec Jason Pitt et ç’a fait des flammèches, raconte l’entraîneur André Alie. Leur trio est complété par Maxime Charrette qui est très heureux d’être de retour. Il est  très impliqué et affiche une bonne attitude.»

Dans une transaction impliquant David Bossé et Benoît Girard, le BigFoot Familiprix est allé chercher Alexis Guilbeault qui a inscrit plus e 300 points dans la ligue de hockey Junior AAA, dont une saison de 92 points!

«C’est un gars qui est habitué de gagner, parce qu’il a déjà gagné des coupes dans le Junior AAA, et c’est ce dont nous avons besoin, mentionne l’entraîneur André Alie. Comme on a un Top-6 très fort en attaque, il a été mon centre de troisième trio et il a joué sur les avantages numériques.»

En plus de Guilbeault, le BigFoot Familiprix a mis la main sur Christopher Tremblay, un défenseur à caractère défensif.

Bon début de saison

En remportant le match contre les Maroons 2.0 de Waterloo, vendredi soir dernier, le BigFoot Familiprix a ajouté une deuxième victoire en trois matchs depuis le début de la saison de la Ligue de hockey senior A de la Mauricie (LHSAM).

Le seul point négatif, c’est la défaite lors du premier match quand l’équipe menait 4 à 1 à mi-chemin dans l’engagement avant de connaître un relâchement.

«C’est correct de vivre une expérience comme celle-là en début de saison, admet l’entraîneur. On a fait les ajustements et resserré notre défensive. On était peut-être trop confiant, et on a vu qu’on ne peut pas peser sur le break dans cette ligue-là.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires