Un nouveau créneau d’excellence en fabrication de machines

Photo de Marianne Cote
Par Marianne Cote
Un nouveau créneau d’excellence en fabrication de machines
Usine

ÉCONOMIE. La région de la Mauricie et les territoires voisins des MRC de Bécancour et de Nicolet-Yamaska conçoivent et fabriquent près de 50% des machines exportées à l’extérieur de la province. Une performance assez convaincante pour décrocher un créneau d’excellence en la matière.

C’est l’histoire de «trois mousquetaires», Yves Lacroix (FAB 3R), Éric Bélanger (AGT Robotique inc.) et Michel Deveault (Canadel), qui ont décidé, en 2014, de se lancer à la recherche d’un créneau porteur pour la région. L’idée? Unir les forces des industriels pour contribuer à la diversification de l’économie et ainsi compenser la fermeture de la centrale Gentilly-2.

Plusieurs secteurs économiques étaient en lice pour décrocher le rôle. Leur choix s’est finalement arrêté «sur celui qui offrait le plus d’opportunité d’avenir», a indiqué le directeur général de FAB 3R et désormais président du Comité du créneau Conception et fabrication de machines, Yves Lacroix.

«Une étude de ce secteur nous a permis de réaliser son fort potentiel. Non seulement la région possède une masse critique d’entreprises et de ressources dans ce domaine, mais il y a aussi un fort degré d’intérêt des industriels», a expliqué M. Lacroix, ajoutant qu’il était «excité comme un enfant» d’annoncer l’aboutissement de plusieurs années de travail, lors du déjeuner des manufacturiers de la Mauricie et du Centre-du-Québec (MMCQ).

Cette nouvelle filière régionale mobilisera plus de 237 entreprises dans trois sphères de fabrication, soit des machines, des composantes propriétaires et des produits métalliques. La région compte aussi sur la Table Métal ainsi que sur le Centre de Métallurgie.

Il s’agit du 36e créneau issu de la démarche ACCORD (action concertée de coopération régionale de développement) du gouvernement du Québec qui vise à dynamiser l’économie des régions.

La ministre responsable des PME, de l’Allègement réglementaire et du développement économique régional déjeunait d’ailleurs avec les manufacturiers régionaux, afin d’accorder une aide financière de 340 000$ répartie sur trois ans pour soutenir les activités du créneau mauricien et centricois.

«La mise en place d’un créneau permet de favoriser la réalisation de nombreux projets structurants dans un secteur clé ainsi que de mettre en commun des expertises et des ressources», a souligné la ministre Lise Thériault.

Un groupe de travail formé de plusieurs industriels locaux sont déjà à pied d’œuvre pour réaliser les premiers objectifs d’un plan stratégique se déployant jusqu’en 2019. Durant ces trois années, le maillage, l’innovation, l’exportation, la commercialisation et la formation de main-d’œuvre seront la priorité.

Fonds de diversification économique

La ministre Lise Thériault a assuré qu’elle sera de retour dans la région au cours des prochaines semaines pour faire une annonce concernant le Fonds de diversification économique. On se souviendra que la MRC de Nicolet-Yamaska réclame une partie des sommes encore inutilisées puisque l’enveloppe réservée à son territoire est à sec. Pendant ce temps, 116M$ dorment dans celle dédiée à Trois-Rivières et Bécancour.

3 actions prioritaires :

Promotion

Le premier défi du nouveau créneau se situe au niveau du recrutement, a soutenu le président, Yves Lacroix. Un comité main d’œuvre, en collaboration avec la Table Métal, sera formé au cours des prochains mois afin de promouvoir les métiers de la fabrication métallique et de machines qui peinent à se départir de leur « image pas très sexy ». De la formation sera également offerte, toujours dans le but de contrer la rareté de la relève.

Développement

Une plateforme web sera également mise sur pied afin de faciliter le maillage d’affaires entre les entreprises. « Qui sont les principaux acteurs dans le domaine ? Aussi drôle que cela puisse paraître, on s’est rendu compte que les industriels ne se connaissaient pas entre eux. La prochaine année servira principalement à se découvrir et à apprendre à se connaître davantage entre nous », a lancé M. Lacroix.

Création

En partenariat avec l’Université du Québec à Trois-Rivières, le Comité planche sur la création d’une cartographie du secteur et de sa chaîne d’approvisionnement. L’outil va répertorier l’ensemble des fournisseurs et des sous-traitants du domaine. Cela permettra de favoriser l’achat local.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires