Saint-Léonard-d’Aston contre Waterloo, prise deux

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Saint-Léonard-d’Aston contre Waterloo, prise deux
Le BigFoot tentera d'atteindre la finale de la LHSAM pour la cinquième saison consécutive

HOCKEY. Les amateurs de hockey de la région auront droit à une reprise de la finale de l’an dernier, alors que le BigFoot et les Maroons croiseront le fer en demi-finale de la ligue de hockey senior A de la Mauricie (LHSAM).

Le BigFoot Familiprix n’a pas perdu de temps pour éliminer le Mécanarc de Donnacona qui avait réussi à forcer la tenue d’un cinquième match. Ils en ont fini avec leurs adversaires grâce à une victoire de 4 à 2 décrochée devant leurs partisans.

Une grande partie du match s’est joué en première période, avant que le gardien Vincent Lamontagne ferme la porte aux visiteurs avec une brillante performance de 36 arrêts sur 38 tirs.

C’est d’abord Pier-Luc Pinard qui a ouvert la marque pour Donnacona, avant que l’attaque du BigFoot s’éclate avec trois buts en moins de trois minutes. Simon-Claude Blackburn, Olivier Bélanger et Mathieu Loisel ont creusé l’écart.

Le Mécanarc a réduit l’écart avant la fin de la période, mais n’a jamais été capable de revenir dans le match. Simon-Claude Blackburn a ensuite enfoncé le dernier clou dans le cercueil dans la dernière minute du match.

Même si la série s’est terminée en cinq matchs, la série quart-de-finale n’a pas été de tout repos pour le BigFoot Familiprix. «J’ai été agréablement surpris par Donnacona. Ils nous ont offert une bonne opposition. C’est un club qui aurait dû finir plus haut que la sixième position», estime l’entraîneur-chef, André Alie.

La revanche?

Les Maroons 2.0 auront certainement le couteau entre les dents, eux qui avaient été éliminés en cinq matchs en grande finale de la LHSAM, en avril dernier.

«Ils ont fait certains changements, mais ils ont conservé le même noyau. C’est l’une des meilleures offensives de la ligue, estime André Alie. Nous allons devoir nous concentrer sur notre défensive et nous tenir loin du banc des pénalités parce qu’ils ont un avantage numérique qui est dévastateur.»

«Ils ont d’excellents joueurs qui seront à surveiller, dont Maxim Guyon, qui a sept buts et sept passes en cinq matchs. Il y a aussi Mathieu Papineau et Jason Crack que nous devrons avoir à l’œil», indique l’entraîneur.

À son avis, il s’agira d’une série axée sur la rapidité qui ne devrait pas donner lieu à un spectacle disgracieux. «Je voue un grand respect envers l’entraîneur Michel Deschamps et je ne crois pas qu’il va jouer la carte de l’intimidation, souligne André Alie. Nous aurons nos hommes forts en uniforme, mais je ne crois pas qu’il y ait de débordements.»

Tout comme lors de la série finale de l’an dernier, où la plupart des matchs se sont soldés par un écart d’un seul but, la série entre Saint-Léonard-d’Aston et Waterloo devrait encore une fois être très serrée. «À tous les matchs, ça aurait pu aller d’un bord comme de l’autre», se souvient-il.

Au cours de la saison, les deux équipes se sont affrontées à quatre reprises. Le BigFoot  a remporté les deux premiers matchs et les Maroons, les deux derniers, lors d’affrontements qui ont souvent été très serrés.

La série débutera vendredi, au Centre Richard Lebeau, à 20h30. Le troisième match aura lieu à Daveluyville, en raison d’un important tournoi de ballon-balai. Les matchs 5 et 7, si nécessaires, auront lieu à Saint-Léonard-d’Aston.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires