Roboléo: le génie centricois pour simplifier la vie des producteurs de lait

Par superadmin
Roboléo: le génie centricois pour simplifier la vie des producteurs de lait
Marc Fecteau et Léo Rousseau

Léo Rousseau a toujours aimé inventer. Producteur laitier pendant 25 ans à Ste-Monique, l’homme a aujourd’hui inventé un robot de traite pour les vaches en stabulation entravée. Une première qui pourrait donner un bon coup de pouce aux producteurs laitiers du Québec.

«Il y a presque 70% des fermes laitières du Québec qui ont opté pour la stabulation entravée, ce qui veut dire que les vaches sont attachées dans l’étable. À date, il n’y avait pas de robot de traite automatisé pour eux, parce que mondialement, la stabulation entravée ne représente que 7% des fermes, alors que la stabulation libre c’est 93%», explique Léo Rousseau.

Son robot de traite, qui circule dans l’allée centrale derrière les animaux, trait une vache en sept minutes et procède automatiquement tout en enregistrant des données très précises sur le rendement de chaque animal, serait donc une vraie révolution pour les producteurs concernés. «Pour moi, c’est le plus grand avancement technologique de traite pour ce type de ferme depuis les 50 dernières années», affirme Marc Fecteau, l’un des propriétaires de la nouvelle entreprise Milkomax, une compagnie lancée à Ste-Monique pour mettre en vente le produit baptisé Roboléo. «L’automatisation de la traite dans une ferme, ça fait une grande différence dans la qualité de vie des producteurs», croit Léo Rousseau, qui a lui-même installé son robot dans une étable test et en constate ainsi les vertus. «La traite robotisée comporte des avantages techniques et économiques importants. En plus de contrer le problème de main d’œuvre dans le domaine, elle diminue les coûts d’exploitation. Le Roboléo s’adapte aussi au bâtiment à très peu de frais et les vaches s’y habituent rapidement, tout en douceur. Grâce au contrôle très précis par ordinateur, il élimine la sur-traite et réduit les problèmes de mammite», fait valoir M. Fecteau.

Sur la table à dessin depuis deux ans, le robot avait jusqu’à maintenant fait l’objet de deux prototypes et de nombreuses heures d’essai en entreprise. Les promoteurs ont ainsi décidé de lancer la commercialisation du produit, en présentant hier le modèle définitif au Salon provincial de la machinerie agricole de Québec. «L’objectif, c’est de lancer la production cette année. On aimerait en fabriquer une quinzaine. C’est la mise en marché qui commence vraiment», s’enthousiasme Marc Fecteau.

Pour voir des images du robot en action et des photos du dévoilement du produit au Salon provincial de la machinerie agricole de Québec, cliquez ici: http://www.lecourriersud.com/article-298219-Reportagephoto-le-Roboleo-est-lance.html

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires