Promatrice complète un projet de plus de 2 millions $

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Promatrice complète un projet de plus de 2 millions $
À la fin de l'été

ÉCONOMIE. L’entreprise Promatrice Inc., à Saint-Léonard-d’Aston, a complété une troisième phase d’agrandissement: un projet de 2,2 millions $ qui lui a permis de doubler la superficie de son usine en plus d’ajouter cinq nouvelles machines.

Entrepris en juin 2015, le projet s’est échelonné jusqu’en août 2016. Après avoir complété son agrandissement, l’entreprise a ajouté des machines en novembre dernier, puis d’autres en juin.

L’investissement lui permet d’augmenter sensiblement sa productivité et de réduire ses délais de livraison en évitant d’avoir recours à de la sous-traitance, grâce à l’acquisition de technologie dont elle ne disposait pas.

Notamment une découpe laser à fibre optique qui lui permet d’augmenter l’épaisseur et la grandeur des pièces métalliques qu’elle peut désormais traiter elle-même. Une scie automatisée et une plieuse plus performante de 320 tonnes sont d’autres exemples d’équipements plus performants dont disposent maintenant l’entreprise.

«Ce que nous donnions en sous-traitance, nous sommes capables de le faire à l’interne. Ça réduit de beaucoup nos délais de livraison, fait valoir l’entrepreneur, Jean-Martin Chauvette. Nos clients veulent du «clé en main» et comme il y avait certaines choses qu’on devait donner en sous-traitance, cela nous limitait quand venait le temps de répondre à des appels d’offres.»

Le projet a permis l’embauche de cinq travailleurs qui se sont greffés à l’équipe depuis le début du projet, il y a un peu plus d’un an, dont deux qui ont été embauchés récemment.

Encore de la place

On se souviendra que l’entreprise a démarré ses activités dans l’incubateur coopératif de Saint-Léonard-d’Aston, en 2003. Elle a procédé à un premier agrandissement, en 2006, à titre de locataire de l’incubateur. Puis, en 2012, l’entreprise a fait l’acquisition du bâtiment en vue de l’agrandir de 5 400 pieds carrés, dont une partie a été mis à la disposition de Maheu & Maheu.

Des «punch press», des poinçonneuses numériques et des plieuses hydrauliques s’étaient graduellement ajoutés à l’intérieur des murs de l’entreprise.

Promatrice pourrait à nouveau s’agrandir si la demande continue d’être grandissante. «Stéphane Doucet et moi sommes des entrepreneurs très dynamiques. On ne refuse pas d’ouvrage. Nous sommes ouverts à la possibilité et nous avons encore de la capacité sur notre terrain.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires