Presbytère de St-Pierre-les-Becquets: jusqu’au printemps pour déposer un projet

Par Joanie Mailhot
Presbytère de St-Pierre-les-Becquets: jusqu’au printemps pour déposer un projet
Le presbytère de Saint-Pierre-les-Becquets est totalement inoccupé.

PATRIMOINE. Une soixantaine de personnes, dont quelques promoteurs, ont assisté à l’assemblée publique d’information, tenue mercredi, au sujet de l’avenir du presbytère de Saint-Pierre-les-Becquets. Certaines idées ont été présentées, mais aucun projet n’a encore été officiellement déposé.

Le processus pour les dépôts et les analyses des projets a soulevé des questionnements, tout comme les intentions de la Fabrique. L’un des points qui a également retenu l’attention est le droit de premier refus. «C’est une clause qui est à l’avantage de la Fabrique, mais on comprend les inquiétudes et les questionnements des promoteurs sur ce sujet. C’est pourquoi on va examiner la question et tenter de trouver un mécanisme qui ne pénalisera pas l’acheteur», explique Gilles Marchand, porte-parole du Comité d’orientation des bâtiments de la Fabrique.

Il admet qu’en voulant vendre le presbytère, la Fabrique fait face à de gros enjeux. «Ce n’est pas évident d’intéresser des promoteurs à Saint-Pierre-les-Becquets. Par contre, l’emplacement du site du presbytère est magnifique et offre une vue exceptionnelle», soutient M. Marchand.

Parmi les idées qui ont été mises de l’avant lors de la rencontre d’information, on note, entre autres, un projet industriel et une suggestion de restauration en vue de préserver le bâtiment. Précisons que le presbytère pourrait être converti en résidence, en bureaux administratifs, ou encore avoir une vocation commerciale.

Dans les prochains mois, le Comité recevra les propositions. Les promoteurs ou gens ayant un projet à déposer devront d’abord prendre rendez-vous avec le Comité d’orientation des bâtiments de la Fabrique. Lors de cette rencontre, les deux parties échangeront sur le projet et le demandeur pourra ensuite finaliser son dossier. «Évidemment, on veut valider la viabilité du projet en étudiant l’aspect budgétaire, souligne Gilles Marchand. Il est également important pour nous que l’acheteur s’engage à respecter les demandes de la Fabrique, notamment celle de laisser public l’accès au site afin que des fêtes familiales ou municipales puissent encore s’y tenir.»

Le Comité s’est aussi engagé à ne pas divulguer le contenu des rencontres avec les promoteurs. «Le tout se déroulera sous le sceau de la confidentialité, pour éviter que l’idée d’un acheteur se retrouve sur la place publique et «se fasse voler» par quelqu’un d’autre», avance le porte-parole.

Puis, en mai ou juin, le Comité remettra un rapport à la Fabrique, incluant tous les projets reçus qui sont viables. «La Fabrique prendra le relais pour la suite des choses, avec tout ce qui concerne la transaction. Les négociations et les discussions se feront directement entre les promoteurs et la Fabrique», conclut Gilles Marchand.

Intéressé?

Pour contacter le Comité, communiquez avec Gilles Marchand au 418-440-5190 ou par courriel à gilles.marchand@bell.net

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires