Nicolet veut encadrer le jeu dans la rue

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Nicolet veut encadrer le jeu dans la rue
Qui n'a jamais joué dans la rue en se prenant pour Guy Lafleur

SÉCURITÉ. Des groupes de citoyens peuvent désormais s’organiser pour demander à la ville de Nicolet de redonner leur rue aux enfants pour qu’ils puissent s’amuser.

Le conseil municipal a en effet adhéré au programme «Dans ma rue, on joue!» qui vise à inciter les petits et les grands à s’exercer librement dans une rue résidentielle, tout en encadrant cette pratique de façon sécuritaire.

C’est-à-dire qu’on demande aux propriétaires de voitures de réduire la vitesse et de ne pas se garer dans la rue pour que les jeunes puissent dépenser leur énergie. Du marquage au sol peut également être réalisé pour favoriser la pratique de différentes activités.

«Je n’ai rien contre les voitures, mais je pense que les voies publiques appartiennent aussi aux piétons, aux cyclistes et aux jeunes enfants qui veulent y jouer quand c’est bien baliser», a fait valoir le conseiller Stéphane Biron, qui a proposé le projet.

Ce n’est toutefois pas la Ville de Nicolet qui décidera des rues où le projet prendra forme. Ce sont plutôt des parents intéressés qui devront entreprendre une démarche auprès du Service à la communauté de la Ville de Nicolet. Le Service des travaux publics et le comité de circulation en feront ensuite une pré-analyse.

Ils étudieront les dossiers en fonction de différents critères de sécurité. Par exemple, la rue doit avoir un caractère local, c’est-à-dire que ce n’est ni un boulevard, ni une artère ou une rue collectrice.

La rue doit aussi avoir une absence de courbe avec un bon dégagement visuel, la présence de lampadaires d’éclairage public et être située dans un secteur non commercial et de faibles densités de circulation.

Si une autorisation est accordée, une lettre sera transmise aux résidents de la rue donnant une période de 20 jours pour transmettre leurs commentaires et opinions aux Services à la communauté.

Une réponse favorable d’au moins les deux tiers des foyers concernés sera nécessaire pour entériner la demande. L’absence de commentaire sera considérée comme une réponse favorable au projet.

Déjà, une démarche en ce sens a été entamée par deux citoyennes dans la rue de la Source, qui est située dans le nouveau développement du Faubourg du Ruisseau. D’autres rues pourraient également faire l’objet d’un projet en ce sens.

Cette initiative a vu le jour il y a près d’un an, à Beloeil, en Montérégie, après quelques cas de billets d’infraction remis à des citoyens pour avoir joué au milieu de la rue. Une pratique pourtant répandue depuis de nombreuses années, mais qui est tout de même considérée comme étant «illégale» dans plusieurs municipalités.

Le conseil municipal a d’ailleurs fait savoir qu’il changera son règlement sur la sécurité, la paix et l’ordre dans les endroits publics. Actuellement, il ne permettait pas le jeu dans la rue!

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires