Mobilisation autour du Domaine Montfort Nicolet

Par superadmin
Mobilisation autour du Domaine Montfort Nicolet
Claude Gervais

Des informations supplémentaires relativement au développement du Domaine Montfort Nicolet ont été dévoilées lundi matin à l’occasion d’une importante conférence de presse.

Rappelons qu’en janvier,Le Courrier Sud annonçait en primeur la transformation de la bâtisse des Pères Montfortains en hôtel nommé « Hôtel Montfort Nicolet» par le promoteur Denis Beaubien, aussi fondateur de l’organisme Aide Mondiale aux Enfants (AME) du Québec.

Voilà que l’on apprend que cette infrastructure d’accueil sera appelée à devenir un hôtel «de destination» rencontrant les plus hauts standards en terme de tourisme durable. Le tout viserait à ce que la région perce le marché des voyageurs écoresponsables en misant sur le caractère unique et le zonage propre à la réserve mondiale de la biosphère du Lac St-Pierre, ainsi que par l’application des principes du développement durable.

Or, rappelons que ce volet commercial hôtelier se développera parallèlement au volet humanitaire appelé «L’Oasis de l’AME» constitué de plusieurs petites résidences, appelées cubiculums, qui seront bâties sur la partie boisée du terrain. Elles accueilleront des familles éprouvées par la maladie de leur progéniture pour leur offrir repos et ressourcement.

Pour plus de détails (financiers, conceptuels ou matériels) concernant l’Hôtel et l’Oasis, consultez l’article «Place au Domaine Montfort Nicolet», publié le 4 mai dernier au www.lecourriersud.com.

De nouveaux développements annoncés

On sait aujourd’hui que d’autres volets s’ajouteront au fil des années et que ceux-ci seront régis selon le concept du «Sensorium». Il s’agit d’un principe basé sur l’épanouissement des sens comme condition essentielle au développement de la qualité de d’un individu et de son milieu. Dans les prochains mois, il y aura la création d’un café-bistro qui sera géré en collaboration avec la boulangerie artisanale Le Galoto.

Il portera le nom de «Café Bistro Montfort» et sera installé dans l’ancienne Maison des coopérateurs construite au 19e siècle. Celle-ci accueillera aussi les bureaux administratifs de l’AME et de la Coopérative de Solidarité du Coeur-du-Québec (CSCQ) qui verra à l’animation de la partie humanitaire, communautaire, touristique et récréative du domaine.

Un quai d’embarquement sera aussi installé afin de donner un accès à la rivière Nicolet. À cet endroit, un ponton Princecraft de 30 pieds y sera amarré et permettra de partir à la découverte de la Réserve mondiale de la biosphère du lac Saint-Pierre en toute sécurité. Puis viendra l’aménagement de sentiers pour les randonnées pédestre et équestre. Ceux-ci seront élaborés selon des principes kinésiologiques.

Des gens et des organisations d’ici au cœur du projet

Notons que sept Centriquois sont impliqués dans ce projet depuis la création en septembre 2008 de la CSCQ, organisme qui a piloté le dossier. On parle ici de Denis Beaubien, investisseur privé dans le projet, Stéphane Biron, maintenant président de la CSCQ, de Daniel McMahon, de Francis Pelletier, promoteur du volet culturel et du concept «Sensorium», de Jean-Claude Montplaisir, directeur général de la CSCQ, de Raymond Désaulniers, de Jacques Lemire, et de Claude Gervais, actuel vice-président de l’AME.

Ils ont été appuyés par la Coopérative de solidarité de la Biosphère du Lac St-Pierre et l’Office de tourisme de Nicolet-Yamaska.

D’ailleurs, soulignons que ce projet aurait bien pu ne jamais voir le jour à Nicolet. M. Beaubien a confié qu’il ambitionnait au départ de réaliser le tout dans la région de Charlevoix. Or, il a affirmé que la Ville de Nicolet et les organismes de développement touristique et économique l’ont accueilli avec tant d’intérêt et d’écoute qu’il a finalement arrêté son choix sur le cœur du Québec.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires