Miser sur l’audace pour développer les entrepreneurs de demain

Par Joanie Mailhot
Miser sur l’audace pour développer les entrepreneurs de demain
Jean-François Giroux (ADN communication)

ENTREPRENEURIAT. La Chambre de commerce et d’industrie du Coeur-du-Québec (CCICQ), en collaboration avec la Maison des Entrepreneurs du Québec, profitent de la Semaine de la PME BDC pour lancer deux nouveaux projets. En plus d’être inspirants et bénéfiques pour la communauté des affaires de Nicolet-Bécancour, ces initiatives contribueront à l’éveil entrepreneurial des jeunes du primaire de la Commission scolaire de la Riveraine.

«Nous sommes partis d’une idée nouvelle dans le cadre de la Semaine de la PME BDC, soit d’intervenir auprès des jeunes du primaire pour compléter l’horaire de leur semaine. Cette seule idée a finalement fait éclater l’agenda vers deux nouveaux projets entrepreneuriaux pour les jeunes de notre milieu», explique Martine Pépin, directrice générale de la CCICQ.

Les deux programmes ont vu le jour coup sur coup au cours des conversations entre Mme Pépin et le président et fondateur de la Maison des Entrepreneurs du Québec, Ghislain Nadeau. Leurs premiers échanges étaient principalement axés sur le développement d’un calendrier d’événements dans le cadre de la Semaine de la PME BDC. De fil en aiguille, leurs discussions ont pris un tout autre virage. «Nous voulions allumer la flamme entrepreneuriale chez les jeunes, souligne Mme Pépin. Le programme Audace offert aux adolescents de 12 à 16 ans au Lac Beauport correspond parfaitement à ce que nous voulions développer pour nos jeunes.»

Dans la région, le programme s’adressera donc aux élèves du primaire et du secondaire. Chez les plus vieux, le projet vise également de contrer le décrochage scolaire.

Projet-pilote, une première au Québec

Dans la perspective de réaliser prochainement un projet similaire, M. Nadeau offre à la CCICQ l’opportunité d’adapter le camp Audace à une école primaire du territoire desservi par la Chambre dans le cadre d’un projet-pilote. C’est ainsi que divers entrepreneurs seront appelés à rencontrer des élèves du primaire.

«Il est tout à fait réalisable d’imbriquer le plan pédagogique du camp Audace à celui du monde scolaire, mentionne-t-il. Par exemple, nous pouvons le moduler de différentes façons afin que les interventions s’adaptent à l’enseignement des mathématiques, du français ou des sciences.»

« Quoi de plus beau que lorsque nos esprits se rejoignent, ajoute Martine Pépin. Il s’agit d’une première au Québec et on ne peut que souligner l’excellente collaboration de nos collaborateurs.» Elle nomme, entre autres, Pascal Blondin, directeur de l’école primaire Beauséjour ainsi que les enseignantes des deux classes de 6e année. Ce sont en effet ces 47 élèves qui participeront au projet-pilote. Ils étaient d’ailleurs tous présents au lancement des projets.

Concours pour un camp audacieux

Toujours dans le but d’offrir l’opportunité à des jeunes de développer leur fibre entrepreneuriale, la CCICQ lance un nouveau concours qui s’inscrit dans la philosophie de la Semaine de la PME: «J’ENTREPRENDS mon avenir avec AUDACE».

En fait, la CCICQ sollicitera les entrepreneurs de Nicolet-Bécancour à parrainer 10 jeunes d’ici en vue de les inscrire au «Camp Audace 2015» durant une semaine complète. Le coût d’inscription d’un jeune est de 1000$ pour la semaine, incluant la formation, les repas et les couchers. La Chambre de commerce fera donc appel au soutien financier de plusieurs entrepreneurs de la région pour réaliser le rêve de ces 10-15 jeunes.

Les élèves de la 6e année des écoles primaires de la Commission scolaire de la Riveraine sont donc invités à s’inscrire au concours par le biais du site Internet de la CCICQ du 1er novembre au 31 décembre 2014, ou en complétant le formulaire disponible au secrétariat de leur école.

Mentionnons que Jean-François Giroux de ADN communication fut le premier entrepreneur à confirmer sa participation. «J’ai eu la chance de relever de nombreux défis dans ma jeunesse et je tiens à faire la différence auprès d’un jeune de chez nous. Il s’agit de notre relève de demain et il faut s’en occuper!» exprime-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires