Ludolettre inaugure sa phase 2

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Ludolettre inaugure sa phase 2
La coordonnatrice Nicole Pelletier

AGRANDISSEMENT. Moins de deux ans après ouverts les portes de ses nouveaux locaux, le Centre populaire Ludolettre inaugurait la deuxième phase de son projet de relocalisation sur la rue Fleury, à Saint-Léonard-d’Aston.

L’organisme, qui occupe une partie de l’ancienne usine désaffectée de la Nash Shirt (Chez Boris), a réalisé des travaux d’agrandissement dans ce qui était autrefois une salle de quilles qui avait été achetée par Boris Katz pour faire la production de jeans.

Grâce à une subvention de 38 400 $, provenant du Fonds conjoncturel du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT), et d’un appui financier de 20 000 $ de la Municipalité de Saint-Léonard-d’Aston, ils ont pu réaliser leur projet évalué à plus de 77 000 $.

L’organisme a ainsi pu transformer une partie de 2 000 pieds carrés à l’arrière, afin de bonifier ses services qui sont offerts aux familles de plus d’une dizaine de municipalités de la région.

Le projet d’agrandissement a notamment permis d’ajouter une deuxième salle communautaire qui est déjà très en demande pour des activités diverses. Des tables, des chaises, des réfrigérateurs, des armoires et une cuisinette sont inclus.

Un bureau qui servira aux activités du futur Centre de pédiatrie sociale est déjà utilisé pour des rencontres privées d’organismes partenaires dont La Nacelle, la Collective des femmes de Nicolet, Domrémi et le CAVAC. Étant complètement insonorisée, la pièce assure une grande confidentialité.

Le projet a aussi permis d’améliorer grandement le service de vente de vêtements usagés. D’abord, une remise a été construire pour le dépôt à l’extérieur, ce qui facilite la vie des bénévoles qui doivent le récupérer. Les ventes du comptoir vestimentaire ont d’ailleurs triplé, ce qui permet à l’organisme de mieux s’autofinancer pour soutenir ses frais d’entretien.

Un garage pour recevoir les camions d’aide alimentaire et une salle d’attente pour recevoir les paniers ont aussi été aménagés à l’arrière. Ce qui permet aux bénéficiaires de passer par l’arrière pour recevoir leurs denrées.

Un espace a été prévu pour l’entreposage de meubles usagés qui sont mis en vente par le biais des sites de vente en ligne. La nouvelle partie permet aussi d’entreposer le grand tableau de bingo qui permet à l’organisme de faire des activités de financement.

D’autres phases à venir?

«L’espace supplémentaire est déjà utilisé à pleine  capacité et nous a permis de bonifier encore nos services. Déjà, on manque d’espace», soutient la coordonnatrice de Ludolettre, Nicole Pelletier.

Si l’organisme occupe maintenant les 8 000 pieds carrés disponibles, elle pourrait prendre de l’expansion dans un local inoccupé de la bâtisse de Chez Boris. L’organisme entrepose d’ailleurs quelques sacs de vêtements à cet endroit qui est connexe à ses locaux.

Pour ce qui est du Centre de pédiatrie sociale, l’organisme collabore avec la clinique médicale J.P. Despins sur ce dossier. Celui-ci est en attente de l’approbation du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires