L’évacuation s’est déroulée dans le calme

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
L’évacuation s’est déroulée dans le calme
Les vents et la chaussée glissante n'ont laissé aucune chance au chauffeur de l'autobus.

ACCIDENT. Il n’y avait pas d’enfants affolés dans l’autobus qui s’est retrouvé dans le fossé, mercredi matin, dans le rang Saint-Antoine, à Saint-Gérard-Majella, près de Saint-François-du-Lac.

Il faut dire que la Régie incendie de Pierreville/Saint-François-du-Lac n’a pas mis de temps à se rendre sur place pour procéder à l’intervention. Ils étaient sur place quelques instants après que l’autobus soit tombé sur le côté en raison des rafales et une chaussée glacée sans abrasif qui n’ont donné aucune chance au chauffeur qui ne pouvait appliquer les freins.

«On était sur place cinq ou six minutes après la sortie de route. Quand on a su que c’était un autobus scolaire avec des enfants à l’intérieur, disons qu’on n’a pas niaisé», assure le directeur Richard Desmarais, qui n’avait jamais vécu une telle situation en trente ans de carrière.

Les pompiers ont aussitôt installé une passerelle et ont sorti les enfants un à un. «Ç’a super bien été. Il y avait peut-être les maternelles qui étaient un peu plus secouées, mais comme les plus vieux étaient calmes, ça les a rassurées», témoigne-t-il.

Une fois en lieu sûr, les écoliers ont embarqué dans des véhicules privés et dans le camion de pompier pour aller prendre un autre autobus qui les attendait au bout du rang. «Comme c’était glacé, on ne voulait pas qu’il s’aventure sur la route, explique le directeur de la Régie. Ils ont ensuite été reconduits au bureau municipal de Saint-Gérard où ils ont été pris en charge et tout a bien été.»

Parmi la vingtaine d’enfants qui se trouvait à bord, deux élèves du secondaire ont été envoyés à l’hôpital par mesure préventive, tandis qu’un jeune du primaire est retourné à la maison sans être blessé.

Les autres ont été retournés à l’école après avoir été rencontrés par des gens compétents. «Les élèves de ma classe ont eu la possibilité de raconter ce qui s’était passé afin d’extérioser la situation et aussi de rassurer leurs amis. Ils ont également été informés qu’en tout temps ils pouvaient aller parler à un membre du personnel et aussi retourner à la maison s’ils ne sentaient pas bien après la baisse de l’adrénaline. En bout de ligne, ce fut malgré tout une belle journée», a souligné une enseignante de l’école de Saint-David en réponse aux nombreux commentaires sur les réseaux sociaux où la photo a abondamment circulé.

À lire aussi: Sortie de route d’un autobus scolaire à Saint-Gérard-Majella

Une situation décriée

Plusieurs internautes ont manifesté leur mécontentement sur les réseaux sociaux à la suite de la décision de la commission scolaire d’envoyer les enfants à l’école malgré le cocktail météo qui s’était abattu sur la région durant la nuit. Une situation qui prévalait particulièrement dans les rangs et les rues secondaires, dont la chaussée était sur la glace vive par endroits.

«Ma fille fait une heure de route par jour d’Odanak à St-Sylvère, matin et soir. Je vais vous dire que ce matin, j’ai passé près de la laisser à la maison… Il me semble que quand les routes ne sont pas belles, pourquoi prendre le risque?», a lancé l’une de nos lectrices.

D’autres ont également déploré le fait que la charrue ne soit pas passée dans ce rang avant le passage du transporteur scolaire pour étendre du sable afin de s’assurer de la sécurité des usagers. Un autre a souligné que l’épandage avait été difficile à faire en raison des fortes rafales.

«Regardez bien l’image, quand on voit le reflet des véhicules sur la glace, c’est parce qu’il n’y avait aucun abrasif sur le chemin», a noté l’une de nos abonnées.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires