Les Leblanc au cœur du ring

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Les Leblanc au cœur du ring
Sheila Leblanc. (Photo

Les compétitions de rodéo, c’est du sérieux pour la famille Leblanc de St-Grégoire. Cette année, Dominic et ses deux filles, Sheila et Myléna, participaient aux compétitions du Festival Western de Saint-Tite.

Dominic et Sheila s’étaient même qualifiés pour la Coupe Canada, ce qui est déjà un exploit en soi, puisque seulement les 18 meilleurs au pays dans chacune des épreuves peuvent y participer.

Cette année, c’est Sheila, 19 ans, qui s’est démarquée, elle qui a bien failli réaliser son rêve de remporter les grands honneurs dans la catégorie Sauvetage, mais qui a dû se contenter d’une deuxième place en raison d’une fausse manoeuvre.

Étant donné que son partenaire, Maxime Gross, s’est agrippé trop tôt sur la selle, Sheila s’est retrouvée déséquilibrée et sa jument (Miss Meyer’s Dash) a bifurqué de sa course. «Sheila a failli être coincée entre le cheval et la clôture… Elle a eu la peur de sa vie», raconte son père Dominic Leblanc.

«Plutôt que de continuer en ligne droite, son partenaire a repris les guides pour que le cheval revienne vers l’intérieur. Ç’a leur a fait perdre un dixième de seconde et c’est ce qui leur a coûté la première place, mais elle a tout de même fini deuxième dans les circonstances», souligne Dominic Leblanc qui a transmis sa passion à ses filles dès qu’elles ont atteint l’âge de 8 ou 9 ans.

Blessure et contre-performance

Pour sa part, le paternel était inscrit dans la catégorie de l’échange du cavalier avec son partenaire Sylvain Lavoie, mais le duo ne s’est pas classé pour les finales au Festival Western de Saint-Tite.

«On se classe régulièrement dans les deux ou trois premières positions, mais notre cheval n’était pas en forme. Myléna a éprouvé les mêmes problèmes avec Paint Ball lors de la deuxième fin de semaine. Il avait soit des maux de ventre ou un virus, mais il a connu une contre-performance. Il manquait de puissance», raconte celui qui avait éclipsé un record de vitesse à l’échange du cavalier, à Saint-Tite, en 2002.

Sheila a aussi eu des problèmes avec Miss Meyer’s Dash, qui est issue d’une lignée de chevaux très rapides, lors des compétitions ouvertes de la deuxième fin de semaine. «Elle s’était qualifiée pour la finale du dimanche, mais son cheval s’était blessé la veille, mentionne son père. Son pied a enflé durant la nuit, si bien qu’elle a dû déclarer forfait».

De nouveaux chevaux prometteurs

Dominic Leblanc, qui est propriétaire d’une écurie et d’un manège, à la sortie des deux courbes sur la route 132, entre Nicolet et Saint-Grégoire, vient de se procurer de nouveaux chevaux qu’il qualifie de très prometteurs.

«J’en ai acheté un qui a déjà été 2e sur 600 aux États-Unis dans les courses de baril, il y a trois ans. Nous allons commencer à l’entraîner pour les tours de ring», se réjouit-il.

«Nous avons aussi le demi-frère de Miss Meyer’s Dash, qui est un très bon espoir, et deux autres qui ont déjà fait les finales du «poney express» de 2008 à 2011, énumère le propriétaire. Nous essayons toujours d’avoir de bons chevaux en réserve».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires