Le PDG du CIUSSS se montre rassurant pour Nicolet-Bécancour

Par Joanie Mailhot
Le PDG du CIUSSS se montre rassurant pour Nicolet-Bécancour
Le président-directeur général du CIUSSS MCQ

SANTÉ. Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) a répondu aux élus de Nicolet-Bécancour qui s’inquiétaient de certaines décisions récentes de l’organisation de santé.

Rappelons que vers la fin de l’été, les Villes de Nicolet et Bécancour, de même que les conseils des maires des MRC de Bécancour et de Nicolet-Yamaska avaient adopté une résolution demandant à la direction du CIUSSS MCQ de consulter les élus de la région Centre-du-Québec avant de procéder à quelque fermeture de service que ce soit sur son territoire, que cette fermeture soit temporaire ou non.

Les élus demandaient également à la direction du CIUSSS de toujours prendre en considération les caractéristiques sociosanitaires des populations concernées avant de procéder à des fermetures ou des coupures de services et de considérer leurs impacts sur la vitalité des milieux de vie.

Ainsi, suite à cette correspondance, le président-directeur général du CIUSSS MCQ a tenu à rassurer les élus et, du même coup, la population. «Je tiens à vous assurer que toutes les décisions prises par le CIUSSS sont basées sur une fine connaissance des besoins de la population, que ce soit au niveau de la consommation des services ou encore des données sur la santé de la population de chacun de nos réseaux locaux de services», a indiqué Martin Beaumont.

Il ajoute que la volonté du CIUSSS MCQ est de maintenir des services de santé primaire le plus près possible des personnes, dont ceux pour lesquels la population a le plus souvent recours, soit les services de première ligne. «On parle ici notamment des soins infirmiers, des services médicaux généraux, des services d’aide psychologique, de réadaptation, des soins et services à domicile qui sont offerts dans tous les territoires, souligne le PDG. Ces soins et services sont la plupart du temps octroyés par des médecins de famille, infirmières, Info-Santé/Info-Social 811, travailleurs sociaux et pharmaciens, qui règlent la grande majorité des problèmes.»

En ce qui concerne plus spécifiquement l’organisation médicale, dans cette optique et en conformité avec les orientations ministérielles, le CIUSSS MCQ souhaite maximiser le plus possible le suivi des patients par leur médecin de famille. «Toute action ou tout suivi pouvant être effectué par le médecin de famille, ou encore par d’autres professionnels en première ligne, comme une infirmière ou un inhalothérapeute du CLSC ou d’un GMF, sera privilégié», soutient M. Beaumont.

Ce dernier estime que lorsque les ressources de première ligne ne peuvent assurer ou dispenser le traitement requis, les patients sont référés à un médecin spécialiste afin d’effectuer un examen approfondi, un traitement ou un service spécialisé. «Les professionnels de la première et de la deuxième ligne travaillent en étroite collaboration pour assurer un suivi global de l’état de santé de la personne», assure-t-il.

Accès à un médecin de famille

Des données du CIUSSS MCQ révèlent que sur le territoire du réseau local de service (RLS) de Bécancour-Nicolet-Yamaska, 87,2% de la population est inscrite auprès d’un médecin de famille, alors que la moyenne est de 80,6% en Mauricie et au Centre-du-Québec.

De plus, le RLS de Bécancour-Nicolet-Yamaska peut compter sur trois nouveaux médecins depuis cet été: deux nouveaux diplômés qui sont installés à Pierreville et Nicolet, de même qu’un troisième médecin en provenance d’une autre région qui se joint à l’équipe de la Polyclinique 55 à Saint-Grégoire. «Nous sommes d’ailleurs confiants que d’autres médecins se joindront à l’équipe du RLS de Bécancour-Nicolet-Yamaska pour 2017», laisse entendre Martin Beaumont.

Par ailleurs, il avance qu’avec la loi 20, les médecins de famille qui débutent leur pratique devront dorénavant prendre en charge immédiatement un nombre minimal de 500 patients. «Également, les médecins ont désormais l’obligation de voir leurs patients en temps opportun, puisque des cibles provinciales ont été établies afin de respecter un taux d’assiduité de 80%.»

Rappelons également que le territoire de Bécancour-Nicolet-Yamaska peut compter sur deux urgences mineures, soit Centre Christ-Roi et Fortierville, «qui ne sont aucunement remises en question». Il est important de mentionner que ces urgences mineures ne requièrent pas la présence de médecins spécialistes.

Le point sur la réorganisation du CIUSSS MCQ

Une réorganisation des services médicaux spécialisés est présentement en cours dans la région. Les objectifs recherchés par le CIUSSS MCQ visent notamment à améliorer et faciliter l’accès à un médecin spécialiste pour l’ensemble de la population de la Mauricie et du Centre-du-Québec, ainsi que développer des pôles d’expertise avec du personnel plus exposé afin d’améliorer la qualité et la sécurité des soins.

Il semble que les gains recherchés ne sont aucunement basés sur des économies financières.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires