Le Centre d’hébergement de Deschaillons fermera en avril prochain

Par superadmin
Le Centre d’hébergement de Deschaillons fermera en avril prochain
la députée de Lotbinière

Le Centre de santé et de services sociaux de Bécancour – Nicolet-Yamaska (CSSBNY) n’offrira plus de services d’hébergement à Deschaillons-sur-Saint-Laurent à partir d’avril 2010. Les 14 résidents actuels seront transférés dans d’autres centres, à Bécancour ou ailleurs, selon ce qui sera convenu avec leurs familles.

Dans un communiqué émis jeudi dernier, le CSSBNY affirme que les coûts de fonctionnement du Centre d’hébergement Deschaillons sont très élevés. «Les coûts sont de 48 % supérieurs à la moyenne des autres centres d’hébergement du territoire», souligne l’organisation, qui précise que les montants économisés grâce au transfert des résidents de Deschaillons seront réinvestis en maintien à domicile.

Cette décision fait suite à la révision de l’offre de service en hébergement – tel que prévu dans le Plan d’action local sur le vieillissement 2005-2010 de l’organisme –, qui vise à mieux répondre aux besoins des personnes en perte d’autonomie et à leur désir de demeurer le plus longtemps possible dans leur résidence. «Quoique la population soit vieillissante et que la proportion du groupe d’âge de 65 ans et plus soit en augmentation, nous observons depuis maintenant quelques années une diminution de la demande pour l’hébergement en centre d’hébergement (CHSLD) et constatons, de ce fait, une diminution naturelle du nombre de lits occupés sur le territoire.»

La direction ajoute que le personnel effectuant des tâches en lien avec l’unité d’hébergement de Deschaillons-sur-St-Laurent sera re-localisé dans une autre installation. Quant au personnel qui dispense les autres services offerts à cet endroit (services de soutien à domicile, centre de jour, physiothérapie et ergothérapie), il continuera de travailler comme d’habitude.

Prévisible?

Par ailleurs, il semble que divers indices, à travers les années, laissaient présager la fermeture de l’établissement de Deschaillons-sur-Saint-Laurent.

Par exemple, en 2002, le plan directeur de l’Agence de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec souhaitait fermer les 39 lits de Deschaillons, de même que le centre de St-Pierre-les-Becquets, au profit d’une nouvelle construction de 64 lits à Gentilly, qui n’a finalement pas vu le jour. À l’époque, la forte opposition de la population avait poussé l’Agence à retarder ses projets, en attendant un consensus qui n’est cependant jamais venu.

Puis, l’an dernier, le CSSBNY avait réduit considérablement le nombre de lits offerts à Deschaillons, le faisant passer de 39 à 16.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires