Le casse-croûte Le Relais fait peau neuve

Par Joanie Mailhot
Le casse-croûte Le Relais fait peau neuve
Le nouveau restaurant Le Relais.

SAINT-PIERRE-LES-BECQUETS. Sis sur la route 132 depuis les années 1970, le casse-croûte Le Relais, à Saint-Pierre-les-Becquets, est désormais situé juste de l’autre côté de la route 218.

Étant donné que la bâtisse était devenue désuète, le propriétaire a jugé qu’était venu le temps de revamper le restaurant. «Le bâtiment m’appartenait, mais comme je ne suis pas propriétaire du terrain, je ne pouvais pas démolir et reconstruire, comme je souhaitais le faire au départ. J’ai donc réfléchi à d’autres options», a fait savoir Michel Tourville, propriétaire du casse-croûte depuis 8 ans.

Puis, la maison voisine, de l’autre côté de la rue, a été mise en vente. M. Tourville a donc mis la main sur la résidence et le terrain, avec comme projet de transformer cette maison familiale en restaurant. «J’ai commencé à travailler sur ce projet il y a environ 3 ans, mais la transaction s’est officialisée il y a 2 ans», raconte-t-il.

Après plusieurs mois de travail, le nouveau restaurant a ouvert ses portes le 11 octobre, mais une ouverture officielle se tiendra dans les prochaines semaines. «C’est que pour procéder au déménagement des équipements et finaliser le tout, le casse-croûte a été fermé pendant 6 jours. Les gens nous ont fait savoir qu’ils avaient hâte qu’on rouvre nos portes, alors on a ouvert rapidement pour accommoder notre clientèle, mêmes si certaines choses seront ajustées et améliorées au fil du temps.»

Michel Tourville n’a pas encore chiffré l’investissement total de ces changements, mais il l’estime entre 400 000$ et 500 000$.

Parmi les changements entre l’ancien et le nouveau casse-croûte, notons le nombre de places, qui a légèrement diminué. «On est passé de 65 places à 58, mais l’intérieur du nouveau restaurant est plus spacieux, plus épuré et plus chaleureux. Les tables et les chaises sont moins serrées qu’auparavant, explique le propriétaire. Je voulais vraiment en faire un endroit familial où les gens pourraient se réunir, dans une bonne ambiance.»

La nouvelle bâtisse a également permis d’agrandir la cuisine afin de la rendre plus fonctionnelle. M. Tourville soutient par contre que rien n’a changé quant au service. Toutefois, question d’améliorer son offre, il entend offrir éventuellement de petites tables d’hôte.

D’autre part, dès l’été prochain, une terrasse sera aménagée à l’avant du restaurant. Elle sera plus à la vue que l’ancienne. Une enseigne extérieure sera aussi installée, ultérieurement, étant donné qu’il s’agit d’un coin de rue assez passant. Quant au lettrage apposé à l’extérieur du bâtiment, le propriétaire a choisi de faire un clin d’œil en conservant le même que l’ancien casse-croûte. Éventuellement, il envisage peut-être faire ajouter les mots «Des Becquets» pour compléter le nom actuel qu’est «Le Relais».

Soulignons que le propriétaire a triplé son inventaire et qu’en raison d’une hausse d’achalandage, des emplois de serveurs seront créés. «On doit s’adapter à l’achalandage grandissant. On avait déjà une bonne cadence de l’autre côté, mais avec le nouveau décor, je pense que ça va virer encore plus!», lance Michel Tourville.

«On a beaucoup de touristes qui passent par ici. Je veux avoir une oreille sensible pour m’adapter aux besoins de la clientèle», conclut-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires