LaRue Bécancour reçoit une aide financière de 43 780$

Par Joanie Mailhot
LaRue Bécancour reçoit une aide financière de 43 780$
Ginette Deshaies

COMMUNAUTÉ. L’organisme LaRue Bécancour a reçu un appui financier du gouvernement du Québec de l’ordre de 43 780$, provenant du Programme de financement issu du partage des produits de la criminalité 2016-2017, administré par le ministère de la Sécurité publique.

Connu jusqu’à récemment sous le nom de TOIT JEF, cet organisme en travail de rue pourra ainsi poursuivre son importante mission auprès des citoyens de la région.

«C’est une excellente nouvelle! Cela nous permet de garder nos 2 travailleurs de rue sur le territoire. Avec les besoins qu’on a, on est bien content», a laissé entendre Ginette Deshaies, directrice générale de LaRue Bécancour.

Elle ajoute que la somme reçue permettra de poursuivre le projet entamé l’année dernière, en lien avec la prévention de la délinquance chez les 12-25 ans. Il faut dire que l’an passé, un montant d’environ 42 000$ avait également été octroyé à LaRue Bécancour, provenant de la même enveloppe, pour le même projet.

«Par cet appui financier, le gouvernement souhaite continuer à soutenir la dynamique équipe de travailleurs de rue de LaRue Bécancour. Nous sommes à même de constater l’importance dans notre communauté du travail réalisé par toute l’organisation. De nombreux jeunes et adultes de la région qui pourront trouver soutien, écoute et accompagnement à des moments difficiles de leurs vies», a mentionné Laurent Lessard, ministre responsable du Centre-du-Québec.

Par ailleurs, le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a tenu à rappeler l’importance d’agir en amont de la problématique de la criminalité, notamment auprès des jeunes. «La prévention est la pierre angulaire de nos efforts pour tenir nos jeunes éloignés de la criminalité. Par cet appui financier, le gouvernement du Québec réitère sa volonté d’appuyer les intervenants dans leur travail de proximité», a-t-il souligné.

Rappelons que, chaque année, des organismes communautaires travaillant en prévention de la criminalité se partagent 1,25M$. Cette somme provient de la revente des produits ou des instruments d’activités illégales qui ont été confisqués à la suite d’opérations policières.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires