«L’aréna de St-Léonard prend vie»

Par Martin Sylvestre
«L’aréna de St-Léonard prend vie»
Jean Allard et Denis Guévin

Le Centre Richard-Lebeau, un des plus gros projets des dernières années de la municipalité de St-Léonard-d’Aston, est en voie de connaître son dénouement.

La bâtisse, qui sera multifonctionnelle, a reçu le cœur de son aréna le 3 février dernier. Cet énorme compresseur est la pièce maîtresse du système de réfrigération de la future surface glacée.

«On a vu la bâtisse prendre forme dans les derniers mois, mais aujourd’hui on peut vraiment dire que l’aréna de St-Léonard prend vie», a lancé le maire Luc P. Balleux en regardant l’énorme grue lever ce monstre vert. Pourquoi vert? La raison est fort simple, c’est que le compresseur installé dans le bâtiment en est un de nature écologique qui récupère sa chaleur et réutilise le froid à d’autres fins.

Les travaux vont bon train

Invité à visiter les lieux, le Courrier Sud a constaté que les travaux allaient rondement. Une impression confirmée par Denis Guévin, responsable du projet. «Si tout va pour le mieux, la bâtisse sera livrée à la mi-avril. Par contre, la glace ne devrait être prête qu’à l’automne», a-t-il indiqué. Toutefois, M. Guévin a émis un bémol. «Si la demande d’heures de glace est présente et suffisante pour rentabiliser du hockey d’été nous irons de l’avant. Nous avons l’équipement pour faire des glaces toute l’année et si nous pouvons le faire, nous le ferons avec plaisir», a-t-il rajouté.

La population se range derrière le projet

Si au début de l’aventure, le Centre Richard-Lebeau ne faisait pas l’envie de tous, on peut dire qu’à ce jour la majorité des gens de la municipalité se range maintenant derrière ce projet. «Ça se voit avec la participation des entreprises locales. En fait, c’est plus d’un demi-million de dollars qui ont été amassés en commandite. 550 000$ plus précisément en l’espace de trois mois seulement. Par ailleurs, contrairement a ce qu’a dit une radio locale dernièrement, ce n’est pas vrai que le projet a perdu des commanditaires. C’est même le contraire», a affirmé Denis Guévin. «Quelques partenaires qui avaient une commandite à 3 000$ ont décidé d’opter pour le forfait à 5 000$», a renchéri Jean Allard, un des grands responsables de l’avènement du projet.

Un outil pour atteindre ses rêves

Même si aucun hockeyeur n’a encore évolué sur la surface glacée du Centre Richard-Lebeau M. Guévin fait de la projection à long terme. Ce dernier espère voir un jeune utilisant les installations se faire repêcher par la Ligue de hockey junior majeur du Québec dans cinq ans et un dans la prestigieuse Ligue nationale de hockey dans 10 ans. «Déjà, quelques joueurs natifs de St-Léonard-d’Aston ont atteint ces niveaux, mais on veut maintenant que les jeunes ayant été développés sur la glace du Centre Richard-Lebeau fassent partie de l’élite», a-t-il confié. À cet effet, un programme sport-études hockey sera mis sur pied à l’école secondaire La Découverte, sous la supervision de Jean-Yves Doucet.

Le Centre Richard-Lebeau en vrac

Pas moins de 50 personnes travaillent à la construction de l’aréna. L’amphithéâtre possèdera un minimum de 200 places assises ainsi que plusieurs places debout. Le nom du centre a été choisi en l’honneur de Richard Lebeau, un des plus grands bénévoles des loisirs de St-Léonard-d’Aston.

* En collaboration avec Mathieu Allard

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires