La mise en service d’IFFCO est repoussée

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
La mise en service d’IFFCO est repoussée
Les installations d'IFFCO seraient situées sur l'ancien site de Norsk Hydro.

ÉCONOMIE. IFFCO a fait le point sur l’état d’avancement de son projet de construction d’une usine d’engrais azotés à Bécancour.

L’entreprise croit toujours être en mesure d’obtenir le financement nécessaire pour démarrer la construction en 2015.

D’importantes décisions devront toutefois être prises dépendant de la capacité d’approvisionnement en gaz naturel et l’obtention d’un contrat de main d’œuvre à un prix acceptable.

Les différents enjeux liés au gaz naturel et à la révision de la stratégie d’exécution du projet obligeront toutefois IFFCO à repousser la mise en service de l’usine, en 2018, alors qu’elle était initialement prévue en 2017.

IFFCO assure que ce report de quelques mois ne fragilise pas le positionnement du projet par rapport à d’autres concurrents qui font également face à d’importants enjeux.

Rappelons que le projet a été accepté par le BAPE, mais est en attente en raison des approbations réglementaires pour des travaux d’améliorations requis sur le réseau de transport du gaz naturel.

Les audiences ont commencé cet été et une décision finale sur le tarif applicable au transport du gaz naturel est attendue au cours de l’hiver, laquelle sera suivie par les approbations requises pour les travaux d’améliorations.

Entre-temps, l’estimation du coût de projet se poursuit et IFFCO espère finaliser l’exercice d’ici la fin de l’année. Elle a reçu des estimations pour les principaux équipements et contrats de sous-traitance et est à finaliser les aspects techniques du projet.

IFFCO Canada revoit présentement sa stratégie de maîtrise d’ouvrage, soit l’ingénierie, l’approvisionnement et la construction (IAC), qui avait été confiée à Ganotec sur une base forfaitaire clé en main.

Différentes hypothèses sont présentement évaluées et une décision sera prise sous peu quant à la nouvelle stratégie d’exécution retenue.

Différentes études techniques ont été réalisées sur le site du projet, cet été. Celles-ci consistaient en la localisation des services souterrains de l’ancienne usine, à l’étude des niveaux sonores de référence et à des fouilles archéologiques.

Des études géotechniques, environnementales, de topographie du roc, de caractérisation des sols et d’autres fouilles archéologiques sont à prévoir durant l’automne.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires