La Ferme Drapeau et Bélanger : un modèle d’intégration

Par superadmin
La Ferme Drapeau et Bélanger : un modèle d’intégration
Ferme Drapeau et Bélanger

SAINTE-FRANÇOISE. Première entreprise à participer au projet de formation et d’intégration d’immigrants en production laitière, la Ferme Drapeau et Bélanger ouvre ses portes aux nouveaux arrivants. Peu de temps après l’accueil d’un travailleur népalais, Dik Bahadur Waiba, les propriétaires souhaitent répéter l’expérience.

Comme plusieurs fermes de la région, le besoin de main-d’œuvre demeure un enjeu pour ses propriétaires. «Le projet d’intégration était une solution idéale pour combler notre besoin de main-d’œuvre. Avant, le poste occupé par Dik était saisonnier, donc on devait constamment engager et former de nouveaux employés. Maintenant, tout porte à croire qu’il sera encore ici dans 5 ou 10 ans. J’ai le sentiment qu’en intégrant d’autres travailleurs immigrants à mon équipe permanente, j’aurai une main-d’œuvre stable et je pourrai aller de l’avant avec les projets d’expansion», exprime Dominic Drapeau, propriétaire de la Ferme Drapeau et Bélanger.

Possédant 1150 têtes et dirigeant une équipe de 20 employés, M. Drapeau envisage d’accueillir une seconde famille immigrante en 2017. «Éventuellement, j’aimerais aménager quatre ou cinq maisons pour des familles immigrantes et créer une communauté et un sentiment d’appartenance entre elles. C’est un volet que nous voulons développer dans les prochaines années.»

L’efficacité de la démarche et les résultats obtenus le poussent à encourager les entrepreneurs à participer au projet et les partenaires à s’y engager. «On est très bien encadré dans tout le processus, on a une bonne communication avec les consultantes et les intervenants. La clé, c’est de trouver de bons candidats motivés et d’établir une compatibilité avec l’employé», ajoute M. Drapeau.

À ce sujet, Suzanne Laroche, consultante du projet de formation et d’intégration, indique qu’il y a plusieurs défis à relever dans le processus de recrutement «Pour l’instant, il n’y a pas de système qui permet d’identifier les profils agricoles parmi les nouveaux arrivants. Le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion n’est pas rodé pour avoir un référencement au niveau du recrutement en milieu agricole. Il est important de maximiser nos efforts pour rejoindre les immigrants et leur présenter ce projet.»

La Ferme Drapeau et Bélanger a récemment remporté la finale provinciale du concours des Jeunes agriculteurs d’élite du Canada. À la fin du mois de novembre, Célia Neault et Dominic Drapeau assisteront à la finale nationale à Niagara Falls. Ce concours, destiné aux propriétaires de moins de 40 ans, récompense la relève agricole pour son modèle de gestion efficace et ses performances remarquables.

À LIRE AUSSI:
Le parcours inspirant de Dik Bahadur Waiba
Pénurie de main-d’œuvre agricole
La revitalisation comme piste de solution

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Daniel Lalonde & Marielle Mercier
Daniel Lalonde & Marielle Mercier
2 années

C une équipe incroyable Dynamique travaillant des bâtisseurs plein d’énergie et d’une simplicité
Des gens formidables qui de générations en Génération ils mettront leur cœur et toute l’énergie pour nous donner un produit de première qualité
Merci à vous et votre équipe