Insectes piqueurs: des discussions à venir dans Nicolet-Yamaska

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Insectes piqueurs: des discussions à venir dans Nicolet-Yamaska
Les insectes piqueurs dans la mire. (Photo : Archives)

ENVIRONNEMENT. Au cours des prochaines semaines, les représentants des différentes municipalités concernées par le traitement des insectes piqueurs sur la rivière Nicolet doivent s’assoir ensemble.

Fidèle à son engagement pris auprès des citoyens qui étaient venus les sensibiliser à la problématique des petites mouches qui se tiennent en banc et tournoient autour de la tête, la MRC de Nicolet-Yamaska formera un comité dès le début de la prochaine année.

L’idée est de permettre aux élus de se «faire une tête» sur la situation, mieux cerner la problématique, connaître les différentes méthodes de traitement qui existent et avoir une idée des scénarios budgétaires possibles.

«Il y a des attentes et on va les gérer de cette façon-là. Il faut se rappeler que si nous n’y allons pas ensemble, ce serait difficile de faire un projet qui tient la route», a souligné le préfet de la MRC de Nicolet-Yamaska, Marc Descôteaux.

La Ville de Nicolet, qui et nécessaire à la réussite de la démarche, a déjà fait savoir publiquement qu’elle avait un «intérêt certain» pour ce type de contrôle biologique. Des consultations doivent d’ailleurs être menées à ce sujet.

Les Municipalités de Sainte-Monique, Grand-Saint-Esprit, Saint-Léonard-d’Aston, La Visitation, Sainte-Perpétue, Sainte-Brigitte-des-Saults et Saint-Zéphirin sont aussi visées par le projet. Celui-ci consiste à appliquer une bactérie déjà présente dans la nature sur la rivière Nicolet afin de contenir la prolifération des mouches noires.

L’estimé des coûts qu’avait présenté par le groupe de citoyens, en septembre dernier, s’élevait à 23,80$ par année pour 6 334 unités de logement compris dans les municipalités le long de la rivière Nicolet, entre l’autoroute 20 et le fleuve Saint-Laurent. Le tout serait plus dispendieux dans le cas du contrôle des maringouins.

D’autres municipalités de la MRC de Nicolet-Yamaska, dont Saint-Célestin (Paroisse et Village), Sainte-Eulalie et Saint-Wenceslas, pourraient aussi être impliquées, étant donné que les insectes se déplacent d’ouest en est.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
Nicolet va de l’avant avec le contrôle biologique des insectes piqueurs - Le Courrier Sud
4 années

[…] se souviendra qu’une démarche avait été coordonnée entre ces municipalités à la suite d’une mobilisation citoyenne. Une pétition de près de […]