Hydro-Québec obtient moins de 70 000 $ pour les équipements de la centrale

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Hydro-Québec obtient moins de 70 000 $ pour les équipements de la centrale
Il y a eu de l'action cette semaine

GENTILLY-2. Des équipements valant plusieurs dizaines de millions $ acquis dans le cadre de la réfection de la centrale nucléaire Gentilly-2 viennent d’être vendus pour une bouchée de pain… ou presque!

C’est une entreprise de la région, Robert Fer et métaux, qui les a acquis pour la somme de 68 480$, soit la valeur du métal. La firme choisie prendra possession des équipements d’ici le 18 décembre 2014, à l’entrepôt du 5500 boulevard Bécancour.

«C’est l’essentiel du matériel qui se trouvait à l’entrepôt, dont la turbine», indique la porte-parole d’Hydro-Québec, Isabelle Thellen. Il reste encore quelques lots à vendre, comme les outils d’inspection ou le stock en magasin. Ce n’est toutefois pas un nombre important.»

La porte-parole n’a pas été en mesure de chiffrer la différence entre le prix d’achat et de revente des équipements. Elle parle tout de même d’une valeur de plusieurs dizaines de millions $, alors que le coût d’achat des équipements pour la réfection s’élevait à 262 millions $.

Elle assure qu’Hydro-Québec a sondé l’intérêt sur le marché canadien et international dans l’industrie du nucléaire, mais que ces équipements n’ont pas trouvé preneur.

Au cours des derniers mois, dans un processus de vente qui a été encadré et validé par la firme indépendante Price Watherhouse Coopers, des appels d’intérêt ont été placés auprès de plusieurs entreprises nucléaires œuvrant au Canada et à l’étranger.

Au terme de cette étape, aucune entreprise n’a manifesté un intérêt à acquérir les équipements concernés. Ensuite, des annonces générales ont été publiées dans des magazines spécialisés de l’industrie nucléaire internationale et personne n’a manifesté un intérêt à acquérir les équipements provenant de la centrale de Gentilly-2.

C’est pourquoi Hydro-Québec a dû se résigner à solliciter le marché du recyclage de métaux. En tout, sept entreprises, dont deux provenant de la région, ont été invitées à participer au processus. Au terme de cette troisième étape, c’est l’entreprise régionale Robert Fer et métaux, de Shawinigan, qui a été retenue.

«Ce sont des pièces qui étaient faites sur mesure pour la technologie CANDU de Gentilly-2. Il n’y a qu’à Point Lepreau, qui est souvent considérée comme sa jumelle, où les équipements auraient pu être transférés, mais la réfection est déjà terminée à cet endroit», explique-t-elle.

Comme les équipements n’étaient plus transférables, Hydro-Québec se réjouit d’obtenir un montant en compensation. «La perte a déjà été radiée, alors tout ce qu’on l’on réussit à obtenir, ce sont des gains pour l’entreprise», indique la porte-parole, Isabelle Thellen.

Aussi à lire: «C’est épouvantable» -Donald Martel

Suivez Sébastien Lacroix sur Twitter: @Sebas_Lacroix

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires