Fonds de 200M$: Bécancour désavantagée

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Fonds de 200M$: Bécancour désavantagée
Vue aérienne du parc industriel et portuaire de Bécancour.

POLITIQUE. Le maire de Bécancour estime que le gouvernement aura besoin d’un bon argumentaire si jamais des sommes du Fonds de diversification sont effectivement transférées vers d’autres secteurs de la région.

Celui-ci s’est d’ailleurs dit très surpris d’apprendre cette possibilité. «Avant de distribuer de l’argent ailleurs, j’aimerais ça qu’on soit consulté plutôt que de l’apprendre par les journaux», a décrié Jean-Guy Dubois.

Il rappelle que c’est Gentilly qui se trouve à «l’épicentre» de la secousse économique de la fermeture de la centrale nucléaire et que les gens de Bécancour en ont souffert plus qu’ailleurs dans la région.

À son avis, le fait que l’argent n’a pas été dépensé aussi rapidement qu’ailleurs ne justifie pas de priver Bécancour pour autant. «Ce n’est pas parce que nous n’avions pas les leviers pour en profiter que c’est une raison pour l’envoyer dans des endroits où ils sont mieux organisés», souligne le maire de Bécancour, qui rappelle que plusieurs projets d’envergure ont été victimes de la conjoncture économique.

D’autant plus que les critères initiaux favorisaient les secteurs de la région où les petites et moyennes entreprises (PME) étaient beaucoup plus nombreuses qu’à Bécancour, dont le contexte industriel mise davantage sur la grande entreprise.

«Nous avions une vingtaine d’entreprises dans la MRC qui pouvaient monter des projets, rappelle le maire de Bécancour. Nous ne sommes pas en mesure de faire compétition à Drummondville et Victoriaville qui ont une base incroyable de PME. C’est un contexte qui est complètement différent et nous n’avons pas la masse critique.»

Bécancour a d’ailleurs demandé la révision des critères à de nombreuses reprises au cours des trois dernières années. Le Fonds de diversification s’est quelque peu élargi pour la tour d’observation qui est actuellement en construction au quai de Sainte-Angèle.

Un projet qui avait d’ailleurs été décrié dans certains médias, mais qui a été très apprécié à Bécancour. «On veut s’en servir comme d’un levier. Ç’a déjà engendré un investissement de 3 millions $ à côté, avec la microbrasserie», indique le maire.

Il y a aussi une somme de 700 000 $ qui doit être réservée à Bécancour pour un projet d’incubateur industriel qui n’a toujours pas vu le jour.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires