Élan de générosité pour bébé Elliot et sa maman

Par Joanie Mailhot
Élan de générosité pour bébé Elliot et sa maman
Jonathan Gervais est décédé d'un accident de moto

LEVÉE DE FONDS. Imaginez que vous avez 29 ans, vous vivez l’amour de votre vie, vous venez d’acheter votre première maison avec des projets de rénovations et vous attendez votre premier enfant. Vous réalisez vos rêves quand soudainement, la mort vient vous chercher.

C’est malheureusement ce qui est arrivé à Jonathan Gervais, qui a perdu la vie suite à un accident de moto, le 16 juin dernier, sur l’autoroute 30. Sa conjointe Krystina était alors enceinte de trois mois.

Au moment du drame, ils ont été nombreux à vouloir aider sa famille, sa conjointe et le petit bébé à venir. Chacun voulait contribuer à sa façon.

Puis, est née une formidable initiative des amis du couple. Une campagne de sociofinancement a donc été lancée lundi, dans le but de pouvoir procéder à des rénovations dans la maison de Bécancour qu’avaient acheté Jonathan et Krystina.

«Quand ils ont acheté la maison, il y a environ deux ans, ils savaient qu’il y aurait beaucoup de travaux à faire, mais Jonathan avait prévu faire les rénovations lui-même, puisqu’il était très manuel. Il avait des projets à court et à moyen terme. Malheureusement, Jonathan n’est plus là pour s’en occuper, alors nous voulons amasser des fonds pour réaliser ces rénovations», indique Joaquim Blanchette, l’un des instigateurs de la levée de fonds.

Il ajoute qu’il y a beaucoup de choses à adapter dans la maison, mais que des rénovations majeures sont urgentes avant l’arrivée du petit Elliot, prévue en décembre. Parmi les travaux importants, on note d’ailleurs la chambre du bébé.

Il est important de mentionner que Jonathan n’était pas assurable en raison du cancer qu’il a dû combattre il y a quelques années. «Voyant l’ampleur des travaux, le fait que Jonathan n’était pas assurable et le besoin d’argent imminent, nous voulions vraiment aider la famille», explique M. Blanchette.

L’initiative vient vraiment des amis proches de Krystina et Jonathan, dont principalement Karolanne et Joaquim. «Krystina et les parents de Jonathan n’ont rien demandé. Lorsque l’événement est arrivé, tout en pensant à lui, nous avons ressenti le besoin d’aider Krystina et leur bébé à venir. Comme Jonathan aimait tellement rendre service et donner de son temps aux autres, nous nous sommes dit que c’était l’une des meilleures façons pour le remercier. Nous étions convaincu que c’est ce qu’il aurait voulu», font-ils valoir.

Objectif dépassé

On estime les rénovations urgentes à 20 000$. L’objectif de la campagne de sociofinancement était de 7 000$, afin d’être en mesure de réaliser un minimum des travaux avant la naissance d’Elliot, dont faire sa chambre. 

Évidemment, Joaquim et son groupe espéraient amasser plus d’argent afin de compléter les autres travaux importants avant l’arrivée du bébé. La durée de la levée de fonds est fixée à 60 jours, mais déjà, en 24h, l’objectif de 7 000$ était atteint et même dépassé.

Malgré cela, M. Blanchette soutient que les gens peuvent continuer de donner, car les surplus serviront à compléter les travaux. Si le montant amassé est plus élevé que les rénovations totales, cet argent sera placé dans une bourse d’études pour le petit Elliot. Un comité de gestion des fonds a été créé afin de gérer cet argent efficacement.

Au départ, les instigateurs avaient mis sur pied une équipe de cinq leaders de différents cercles d’amis qui auraient comme mission de mobiliser 100 personnes chacun. «Honnêtement, on visait 10 000$ parce qu’on se disait que 500 personnes, multiplié par un don moyen de 20$, c’était un objectif réaliste. Par contre, il faut comprendre que sur La Ruche, la plateforme de financement participatif qu’on a choisie, si on n’atteint pas l’objectif, les dons sont remis aux contributeurs. Donc, on préférait être conservateur pour être certain de récupérer un minimum de 7 000$», explique Joaquim Blanchette.

Générosité du public et des entreprises

Joint mardi martin, l’ami de Jonathan Gervais était agréablement surpris du buzz autour de leur levée de fonds. «On s’attendait à un petit buzz, mais pas autant. On savait que ça lèverait dans nos alentours, soit nos proches, amis, et les familles de Jonathan et Krystina. Mais on est très content de voir la réaction du public.»

En plus des nombreux contributeurs, on remarque une mobilisation des entreprises de la région, qui ont entendu l’appel et qui ont manifesté leur intérêt de participer, à leur façon. C’est ainsi que, par exemple, Val-Mauricie électrique a offert de s’occuper de l’électricité, Couvre-Planchers Magnan fournira le plancher pour la chambre du petit, des employés de l’Aluminerie de Bécancour (où travaille le père de Jonathan) et Viterra (lieu de travail de la victime) donneront de leur temps pour la main-d’œuvre, etc.

«Beaucoup nous ont approchés et on doit maintenant regarder tout ça, voir les besoins et déterminer ce qui est pertinent pour nous. Chose certaine, avec tout ce qui est offert, ce sont des coûts qui seront sauvés et qui permettront d’en faire plus», se réjouit Joaquim.

Pour lui et ses acolytes, le plus important est de donner un coup de pouce à Krystina. «Cet élan de solidarité ne règle pas tout, mais c’est un petit baume. Ce sera un poids de moins sur ses épaules de savoir que tout sera prêt pour l’arrivée d’Elliot. Comme elle a déjà un autre enfant, Krystina a bien d’autres choses à penser et on se doit d’être là pour l’épauler. Jonathan était une personne généreuse qui aimait sans rien demander en retour, alors c’est à notre tour de le remercier.»

Cliquez ici pour contribuer à la campagne «Bébé Elliot a besoin de notre aide».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires