Dubois sollicite une rencontre avec Angers

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Dubois sollicite une rencontre avec Angers

POLITIQUE. Le maire de Bécancour a parlé à son homologue de Shawinigan, ce matin, pour solliciter une première rencontre.

Même s’il a fait savoir qu’il ne prendra pas part à la marche symbolique dans les rues de Shawinigan, Jean-Guy Dubois est tout de même ouvert à une collaboration étroite avec Michel Angers.

«Je suis conscient que je vais probablement me faire écorcher, mais je ne juge pas à propos d’y aller. Je lui ai offert une rencontre comme je l’ai fait avec le maire de Trois-Rivières il y a un mois», raconte le maire de Bécancour.

Cette rencontre n’est toutefois pas dans les plans à court terme. «Il a des discussions avec le groupe tactique. Ils doivent voir quelle direction ils vont donner à leur développement économique et déterminer leurs enjeux locaux avant de penser à une collaboration régionale», souligne le maire Dubois.

S’il compatit avec les fermetures successives qu’a vécues Shawinigan, le maire de Bécancour estime que sa ville souffre encore de la fermeture de Gentilly-2. «Nous avons chacun nos maux, et ça ne fait pas moins mal pour nous. Je les comprends de crier à la fierté locale, mais en allant là, nous arriverions un peu comme un chien dans un jeu de quilles», illustre Jean-Guy Dubois.

Même si Michel Angers n’avait pas participé à la marche de solidarité pour sauver Gentilly-2, durant le règne de Gaétane Désilets, Jean-Guy Dubois ne lui en tient pas rigueur. «Des pétitions ou des manifestations, ce n’est pas ma façon de faire, indique-t-il. Je suis facilement joignable. Il n’a qu’à m’appeler s’il veut qu’on se rencontre pour se parler de développement régional».

Aussi à lire: «C’est toute la région qui est en difficulté»

—Suivez Sébastien Lacroix sur Twitter : @Sebas_Lacroix—

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires