Du football à huit pour quelques années

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Du football à huit pour quelques années
Le Bleu et Or de La Riveraine et les Vikings de La Tuque évoluent dans le football juvénile depuis plusieurs années.

FOOTBALL. En raison d’une baisse démographique importante du nombre d’élèves dans les écoles de la région, le Réseau du sport étudiant au Québec (RSEQ) section Mauricie a pris la décision, il y a trois ans, de présenter une ligue de football juvénile à 8 joueurs plutôt qu’à 12. Qui plus est, seulement trois équipes forment cette saison la Ligue de football juvénile de la Mauricie division 2.

Bien entendu, avec cette mesure, il existe moins de jeunes qui pratiquent le football dans la région. Dans la ligue, on retrouvait une équipe à La Tuque, une à Shawinigan, avec le regroupement des écoles des Chutes et de Val-Maurice, et l’autre sur la Rive-Sud, avec les représentants de la commission scolaire la Riveraine.

«En 1995-1996, on avait un bassin de 60 000 étudiants-athlètes en Mauricie. Ce nombre est passé à 39 000 pour l’année 2005-2006, et cette année nous avons un bassin de 33 000 jeunes. Nous sommes présentement au plus bas du nombre d’élèves au secondaire, alors c’est clair qu’il existe des répercussions sur le programme de football. En plus, il existe plus de sports, donc plus de choix pour les jeunes. Et l’histoire des commotions cérébrales il y a 3 ans n’a pas aidé, bien qu’il y ait aussi des commotions dans d’autres disciplines», explique la directrice du RSEQ Mauricie, Micheline Guillemette.

Mme Guillemette indique que le football à 8 est une alternative temporaire. «Même s’il n’y a que trois équipes dans la ligue, c’était important de continuer à offrir le football pour les écoles qui y tiennent. Si on disait à La Tuque qu’il n’y aurait plus de football, ça serait dramatique. Nous en avons encore pour au moins deux ans à présenter une ligue de football à 8 joueurs.»

Récemment, l’école du Rocher de Grand-Mère était affiliée avec l’école Paul-Le-Jeune de Saint-Tite pour présenter une équipe. «C’est décevant pour les jeunes de Saint-Tite, mais c’était compliqué le regroupement de ces deux écoles. On ne s’improvise pas footballeur, la technique est importante dans ce sport. Il y a une déception, mais il y a une tentative à Paul-Le-Jeune pour ramener du football cadet au printemps prochain», ajoute la directrice de la RSEQ Mauricie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires