Donald Martel craint pour l’avenir du développement économique

Par Joanie Mailhot
Donald Martel craint pour l’avenir du développement économique
Donald Martel

ÉCONOMIE. Le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, dénonce le nouveau pacte fiscal transitoire annoncé par le gouvernement Couillard. En fait, il craint surtout les effets que cela aura sur le développement économique des régions.

«Je trouve ça dramatique pour les CLD, qui sont des outils vraiment importants pour les régions, affirme M. Martel. Avec cette formule, on avait réussi à offrir du développement économique à l’ensemble du Québec.»

Le député caquiste est confiant qu’«on va réussir à sauver les ressources professionnelles», mais il se désole que l’argent ne sera plus au rendez-vous pour offrir des subventions à des entrepreneurs. Il assure que les CLD jouent un rôle fondamental et croit que la population serait étonnée de connaître l’impact des CLD et savoir à quel point ils permettent de créer des emplois.

Selon lui, les mesures annoncées auront clairement un impact sur les comptes de taxes municipales et sur les services offerts. «Je vois mal comment ça pourrait faire autrement. J’ai fait des budgets municipaux pendant 20 ans et je sais comment ça fonctionne. Les municipalités n’arriveront pas, financièrement, avec la suppression d’une partie des budgets», signale l’ancien directeur général du CLD Nicolet-Yamaska.

Au départ, il était question d’abolir complètement les CLD et finalement, les MRC qui le désirent pourront conserver cette organisation. Toutefois, Donald Martel voit cela comme du «pelletage dans la cour des municipalités». «Depuis la création des CLD, on n’avait plus de chicanes de municipalités. Mais là, avec les MRC, les municipalités, les plus grandes villes, et les CLD, j’ai bien peur que ces chicanes-là reviennent sur le terrain, laisse tomber le député. Mais j’avoue que c’est un moindre mal si les MRC récupèrent une partie des compétences.»

Quant à l’abolition des CRÉ, Donald Martel convient qu’il est possible d’avoir une concertation régionale, et ce, sans une structure lourde. «Il faut rappeler que lors de la campagne électorale, la CAQ défendait l’idée de faire du ménage et couper dans les dépenses. Donc, je pense que ce n’est pas une mauvaise idée, mais encore faut-il que les fonds qui étaient octroyés aux CRÉ soient distribués aux MRC ou aux municipalités», conclut le député.

Suivez Joanie Mailhot sur Twitter: @Jo_Mailhot

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires