Des paniers de légumes sains et locaux

Par superadmin

Les fermiers de famille du réseau d’Agriculture soutenue par la communauté d’Équiterre préparent un été tout en gastronomie aux citoyens de la région.

En tout, sept fermes certifiées biologiques, ou en voie de l’être, livreront leurs récoltes de légumes frais et locaux dans 11 points de chute dispersés dans de nombreuses municipalités de la région.

En devenant partenaires d’une ferme en début de saison, les citoyens recevront, chaque semaine, de 6 à 12 variétés de légumes exempts de pesticides de synthèse et fraîchement cueillis.

En plus des produits maraichers frais, les fermiers de famille d’Équiterre permettent d’avoir accès à une vaste gamme de viandes.

«Il est difficile de trouver des aliments à la fois locaux et biologiques en supermarchés. Les paniers nous évitent d’avoir à choisir entre le bio et le local et d’avoir à faire un compromis soit sur notre santé et celle des écosystèmes ou sur notre économie régionale», présente la coordonnatrice d’Équiterre, Isabelle St-Germain.

La composition du panier suit les récoltes du moment. Chaque semaine, elle offre des surprises aux abonnés. De plus, les fermiers proposent des recettes qui mettent en valeur les légumes moins communs du panier.

«Les paniers regorgent de saveurs locales à découvrir et à apprêter. C’est un passeport vers la gastronomie simple et élaborée», ajoute Isabelle St-Germain.

«Les variations du climat (gel, forte pluie, grêle, sécheresse) ont des impacts sur le contenu du panier, mais les fermiers travaillent d’arrache-pied pour offrir un produit de qualité constante, assure la chargée de projet, Isabelle Joncas. D’année en année, les fermiers de famille gagnent en efficacité.

Selon les fermes, on peut choisir des paniers de formats individuels, pour deux personnes ou familiaux. La plupart des fermes ont un panier d’échange et permettent de s’absenter pour les vacances.

L’abonnement peut généralement se faire en plusieurs paiements. Pour la saison complète, qui dure de 12 à 22 semaines selon les fermes, le coût moyen d’un partenariat est d’environ 350$.

Dans Nicolet-Bécancour, on retrouve cinq points de chute, soit Viande Rheintal, à Ste-Monique, Les Arômes de la Terres, à Précieux-Sang, Carpe Diem, à Ste-Angèle, Bleuets et Cie, à St-Pierre-les-Becquets et un dernier au 17 350, rue Bauséjour à St-Grégoire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires