Des cours universitaires pour les retraités à Nicolet

Par superadmin

Pour une deuxième session consécutive, l’Université du Troisième Âge (UTA) de l’UQTR offrira des cours à Nicolet

Les personnes de 50 ans et plus désirant s’y inscrire peuvent le faire jusqu’au 21 septembre (819 376-5011 poste 2109). Les cours proposés sur la rive sud sont les suivants : «Histoire politique du Canada et du Québec depuis la Conquête de 1760 : les faits marquants» (professeur : Michel Morin, enseignant d’histoire à la retraite), «L’amour», «La liberté» et «La philosophie et les femmes (professeur : Jacques Sénécal, enseignant en philosophie à la retraite) et «Comprendre les grands mouvements religieux (professeur : Jean-François Royal, directeur général du Musée des religions du monde).

Ils sont donnés au Musée des religions du monde, durant le jour, et débutent le 24 ou le 28 septembre, selon le cours choisi.

Pour le plaisir d’apprendre

Le Courrier Sud a rencontré les trois professeurs qui enseigneront à Nicolet. Chacun a déjà donné des cours pour l’Université du Troisième âge, et tous ont de belles histoires à raconter en lien avec leurs expériences passées. «Il y a de beaux échanges entre les élèves et les professeurs, note d’entrée de jeu Michel Morin. Pour plusieurs, l’UTA représente la chance de leur vie de suivre un cours universitaire. On enseigne à beaucoup de gens qui ne pensaient pas aller à l’université un jour.» La dynamique est également très différente comparativement à celle d’une classe formée de jeunes adultes, note le retraité. «Nos étudiants s’inscrivent aux cours par intérêt personnel. Ils n’ont besoin d’aucun pré-requis, sauf celui d’avoir 50 ans et plus! Ils n’ont pas d’examen et ils ont même le choix de prendre des notes ou pas.» «C’est un gros avantage, car leurs questions ne se limitent pas à savoir si la matière qu’on leur donne fera partie ou non de l’examen qui s’en vient. On voit qu’ils sont réellement intéressés par le contenu», renchérit Jean-François Royal, qui considère ces cours comme sa «pause de la semaine». Pour sa part, Jacques Sénécal raconte que la première année où il a enseigné à l’UTA, la moyenne d’âge de ses élèves se situait… à 82 ans! Une clientèle qu’il considère très intéressante à côtoyer. «Ils sont très vifs d’esprit. Ils ont l’expérience d’une vie derrière eux, et ça paraît! On les sent très allumés mentalement. C’est du gâteau pour les profs!», juge-t-il. Pour les trois professeurs, enseigner à l’UTA leur permet de voir naître des amitiés et de la complicité, dans un climat détendu, où le plaisir et l’humour ont leur place. Mais pour eux, le moment le plus marquant de la session demeure la remise de l’attestation, une fois le cours complété. «C’est une attestation symbolique, convient Michel Morin. Toutefois, on remarque de la fierté chez nos étudiants lorsqu’on la leur remet. Certains m’ont même déjà demandé de la signer!»

En développement

Cette session, l’UTA devrait accueillir près de 900 étudiants. Dès l’hiver prochain, des cours pourraient être donnés à Drummondville. L’Université envisage même, à moyen terme, d’en offrir à Bécancour. Pour l’instant, ils ont lieu à Trois-Rivières, Nicolet, Shawinigan, Saint-Tite, Saint-Narcisse, Saint-Élie-de-Caxton et Batiscan et sont confiés à une trentaine de professeurs.

Pour en savoir plus sur les cours offerts et sur l’UTA : www.uqtr.ca/uta

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires