«Cessons le chauvinisme et travaillons ensemble» – Jean-Guy Doucet

Par Joanie Mailhot
«Cessons le chauvinisme et travaillons ensemble» – Jean-Guy Doucet

ÉCONOMIE. Suite à l’annonce du gouvernement du Québec de l’implantation du Groupe CGI à Shawinigan, le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Cœur-du-Québec (CCICQ), Jean-Guy Doucet, a lancé un cri du cœur au gouvernement provincial et aux élus de la région pour développer une stratégie économique régionale.

Selon lui, le gouvernement du Québec devrait être l’investigateur d’une mobilisation régionale plutôt que d’agir par séquence. Quant aux villes voisines de la Mauricie et du Centre-du-Québec, qui partagent le même espace économique, il croit qu’elles devraient rapidement se réunir et agir. «Une première étape a été franchie avec les villes de Trois-Rivières et de Bécancour qui s’est avérée très louable envers la communauté des affaires, note M. Doucet, mais la CCICQ souhaite que ce duo interpelle les autres villes limitrophes à devenir partie prenante de cette action qui deviendrait, sans aucun doute, une mobilisation vers un développement futur d’une stratégie économique.»

Quand il parle d’espace économique, le président de la CCICQ précise que le lien d’affaire naturel inclut Bécancour, Nicolet, Trois-Rivières et Shawinigan, et ce, «même si on fait partie de la région administrative du Centre-du-Québec», admet-il.

Pour Jean-Guy Doucet, l’annonce faite vendredi à Shawinigan est un bon moment pour rappeler la notion de zone économique régionale. «On doit se regrouper, travailler ensemble, s’unir et se comporter régionalement», lance celui qui aurait souhaité que lors d’une telle annonce, on invite les maires de toute la région et les présidents des chambres de commerce, des CLD et les autres intervenants économiques.

«C’est une façon d’agir qui n’est pas porteuse d’avenir, ajoute-t-il. Je ne peux pas juger de la stratégie gouvernementale, mais ce n’est pas la meilleure façon d’agir. La meilleure façon d’agir aurait été de concerter tous les intervenants économiques et les élus municipaux, avant de procéder à l’annonce officielle. Je pense qu’on doit privilégier des annonces à impact régional.»

Par ailleurs, M. Doucet se réjouit des emplois annoncés à Shawinigan, durement touchée dans les dernières semaines. «On espère et on est confiant que cela aura des retombées pour des travailleurs de Bécancour, Trois-Rivières, et les environs.»

Concertation

Le président exprime clairement que les villes qui entourent le fleuve St-Laurent dans ces deux régions occupent le même espace économique et qu’elles devraient davantage travailler ensemble plutôt que de travailler en silo «parce que sinon, on risque de nuire aux autres et à nous-mêmes.»

«On doit envoyer le signal qu’on se concerte parce que quand on travaille de manière individuelle, ça donne plus de marge au politique, qui peut agir comme il veut. On doit traiter les dossiers comme un espace économique et les bonnes nouvelles doivent être pour la région», soutient Jean-Guy Doucet, rappelant le dossier FerroAtlantica, qui a finalement abouti à Port-Cartier.

Il a d’ailleurs évoqué la région du Saguenay-Lac-St-Jean vivait sensiblement les mêmes problématiques qu’ici et que lorsque le milieu a fait ce constat, un groupe s’est rapidement formé pour travailler ensemble et redonner à la région son dynamisme économique. «Aujourd’hui, cette mobilisation est mission accomplie et c’est à notre tour d’agir en ce sens.»

Enfin, M. Doucet souhaite que le gouvernement comprenne et interprète la solidarité régionale. «On est dans un monde où l’économie ne va pas bien et où l’acceptabilité sociale est importante pour pouvoir accueillir des entreprises. Les chicanes entre régions font fuir les entreprises», insiste-t-il.

Des idées sur la table

Le président de la CCICQ aimerait implanter des rencontres régulières entre les élus municipaux et les intervenants économiques de la zone déterminée, ce qui permettrait de «cesser les cachettes».

De plus, concernant le Fonds de 200M$, la CCICQ envisage faire un événement (sous forme de rencontres et d’ateliers) pour expliquer le Fonds aux entrepreneurs et les aider à déposer des projets.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires