Campagne pour bébé Elliot: quand les petits gestes font une grande différence

Par Joanie Mailhot
Campagne pour bébé Elliot: quand les petits gestes font une grande différence
Jonathan Gervais est décédé d'un accident de moto

DONS. La campagne de sociofinancement «Bébé Elliot a besoin de notre aide», démarrée le mois dernier, est maintenant terminée. L’objectif initial était fixé à 7 000$, mais les 288 contributeurs ont permis d’amasser plus du double, soit 16 028$.

Rappelons d’entrée de jeu que cette campagne visait à venir en aide à Krystina, la conjointe de Jonathan Gervais, qui a perdu la vie suite à un accident de moto, le 16 juin dernier, sur l’autoroute 30.

Au moment du drame, la jeune femme était enceinte de trois mois. Des amis du couple ont donc pris l’initiative de mettre sur pied une  campagne de sociofinancement, dans le but de pouvoir procéder à des rénovations dans la maison de Bécancour que le couple avait achetée, et ce, avant la venue de bébé Elliot, prévue en décembre.

Les organisateurs ont été frappés de plein fouet par l’élan de générosité dont la population de la région a fait preuve. «La réponse de la population a été incroyable. On s’attendait à une certaine réponse, oui, mais pas autant. Ç’a vraiment été une belle mobilisation régionale. C’était beau à voir», mentionne Joaquim Blanchette, l’un des instigateurs de la levée de fonds.

Ses acolytes et lui se réjouissent de constater que plusieurs entreprises de la région ont levé la main pour contribuer au projet. «Je dirais que 70% des travaux ont été réalisés gracieusement par des entreprises ou des bénévoles. Ça nous a permis de sauver beaucoup de coûts.»

C’est ainsi que l’équipe du Groupe MBI a réalisé des travaux de maçonnerie, Soprema a donné la membrane et la colle nécessaires et André Bouvet lté a fourni une pépine et le chauffeur pour effectuer le creusage. Une dizaine d’entreprises de BNI Trois-Rivières ont également contribué au projet. C’est notamment le cas d’une pharmacie, de Couvre-planchers Magnan et de Bô Store Design. Enfin, l’aluminerie de Bécancour (ABI), Excavation Ghyslain Mailhot et Bisson Expert figurent aussi dans la liste des entreprises contributrices.

À ce jour, les travaux extérieurs sont terminés et la main-d’œuvre s’affaire maintenant à la finition intérieure.

«Les proches et les amis ont donné du temps. Par exemple, la démolition a été faite par des bénévoles, soutient Joaquim Blanchette. Tout le monde a contribué à sa façon. Tous les gens qu’on croisait voulaient faire leur part. L’histoire a touché beaucoup de gens de l’extérieur, pas seulement des proches. Au-delà d’une contribution en temps et en argent, la générosité des gens a surtout donné beaucoup d’énergie à Krystina. De se savoir entourée, ça lui a fait un grand bien.»

S’il reste des sous après tous les travaux, l’argent sera placé dans une bourse d’études pour le petit Elliot. «Toute notre contribution n’est qu’un petit quelque chose comparativement aux épreuves qui s’en viennent pour la future maman, admet l’instigateur. Mais au moins, cela lui permettra de rassembler et concentrer ses énergies pour affronter la suite.»

«Il faut que les gens réalisent que leurs petits gestes et la mobilisation dont on a été témoins peuvent faire une grande différence dans la vie de Krystina et du petit bébé à venir. Elle a été très touchée par cet vague de générosité», a conclu M. Blanchette.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires