Campagne du coquelicot 2016: Jean-Guy Dubois assure la présidence d’honneur

Par Joanie Mailhot
Campagne du coquelicot 2016: Jean-Guy Dubois assure la présidence d’honneur
Richard Rowan Keep

JOUR DU SOUVENIR. Comme chaque année, les maires de la région reçoivent la visite de la Légion Royale Canadienne, Filiale 35, pour recevoir le premier coquelicot. Tous les ans, la Légion mène sa Campagne du coquelicot afin d’honorer ceux et celles qui servent leur pays, et d’amasser des fonds pour soutenir les vétérans et leur famille.

La Campagne du coquelicot, qui se déroulera du 28 octobre au vendredi 11 novembre, constitue l’un des programmes les plus importants de la Légion royale canadienne. Les vétérans seront présents dans différents commerces pour distribuer les coquelicots et recueillir les dons de ceux qui voudront bien contribuer. Ainsi, tous les Canadiens et Canadiennes peuvent participer à la campagne.

Les fonds provenant des ventes de coquelicots permettent d’offrir une aide financière directe aux anciens membres des forces dans le besoin, et de subventionner l’achat d’appareils médicaux, la recherche, les services à domicile, les établissements de soins, etc.

«Le coquelicot est vraiment un symbole international. Cet emblème du souvenir a été adopté après la Première guerre», a fait savoir Pierre Bruneau, président de la Filiale 35 de la Légion Royale Canadienne.

«Notre Filiale rayonne régionalement et elle regroupe beaucoup d’anciens combattants, mais aussi des policiers et des pompiers, poursuit-il. Nous combattons pour défendre les droits et libertés ainsi que la démocratie.»

Présidence d’honneur

Cette année, le président d’honneur pour la Campagne du coquelicot est Jean-Guy Dubois, maire de Bécancour. «J’ai accepté ce rôle avec plaisir, car je crois que nous avons un devoir de mémoire et un devoir du souvenir à respecter», a-t-il laissé entendre.

«Je suis né en 1946, après la fin de la guerre. Nous sommes plusieurs à ne pas avoir vécu la guerre et parfois, nous n’avons pas conscience de la chance que nous avons de vivre et d’être libre», a souligné Jean-Guy Dubois, précisant qu’il avait beaucoup d’admiration pour ceux qui ont combattu.

Un cénotaphe à Bécancour?

Par ailleurs, le maire de Bécancour a indiqué qu’un cénotaphe devrait être installé à proximité de l’hôtel de ville dès l’an prochain. En effet, une demande d’aide financière pour l’érection d’un monument commémoratif à Bécancour en 2017 est actuellement analysée par Patrimoine Canada via le Fonds Canada 150.

En collaboration avec la Légion royale canadienne (filiale 35), un cénotaphe à la mémoire des anciens combattants et premiers répondants de la région est prévu à proximité de l’hôtel de ville de Bécancour.

Souhaitant commémorer de façon durable et permanente la mémoire de ces hommes et femmes, le cénotaphe soulignera la force, la ténacité, le courage et le leadership de tous ceux qui ont risqué et perdu leur vie en contribuant à la liberté, la sécurité et au bien-être des citoyens.

De façon plus spécifique, le cénotaphe rendra hommage aux combattants, aux pompiers, aux policiers et aux ambulanciers ayant servi au maintien de l’ordre et à la sécurité de la population. La diversité culturelle bécancouroise sera aussi soulignée sur ce monument, puisqu’une mention des présences acadienne et abénaquise y sera visible.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires