Bisbille au conseil municipal de Saint-Sylvère

Par Joanie Mailhot
Bisbille au conseil municipal de Saint-Sylvère
Adrien Pellerin

VIE MUNICIPALE. Les couteaux volent bas depuis quelques semaines à Saint-Sylvère, si bien qu’une motion de non-confiance envers le maire Adrien Pellerin a été adoptée, le 9 janvier dernier, par cinq des six conseillers municipaux.

Ce vote de non-confiance a été lu et proposé par le conseiller Claude Beaudoin, ancien maire de la municipalité. Par contre, ce dernier soutient que ce n’est pas lui qui est à l’origine de cette initiative, mais bien l’une de ses collègues, dont il n’a pas dévoilé l’identité. La motion a été appuyée par cinq conseillers. En plus de M. Beaudoin, Johanne Bergeron, Lise Ouellette, Chantale Beaudoin et Johanne Morissette se sont prononcées en faveur de cette proposition. Caroline Breault est la seule conseillère qui a voté contre la motion.

Dans leur missive, les conseillers considèrent notamment qu’Adrien Pellerin «a fait manquement de surveillance dans certains dossiers et la comptabilité lors du mandat de l’ex directeur-général et secrétaire-trésorier.»

À sa défense, le maire réplique qu’il n’était pas seul autour de la table. «Ils me reprochent de ne pas avoir vu les problèmes financiers et ne pas avoir constaté les manquements de l’ex DG, mais je n’étais pas seul là-dedans. Je peux bien prendre 50% du blâme, mais il y avait aussi les conseillers autour de la table», affirme M. Pellerin.

Le conseil municipal a également noté que la démission récente de l’actuelle directrice-générale est la deuxième qui survient pendant le mandat du maire. Les conseillers estiment qu’Adrien Pellerin a lu et déposé la lettre de démission de Lyne Bertrand à la séance extraordinaire du 21 décembre, et ce, sans leur en parler au préalable. Ils ajoutent même que le contrat de travail de Mme Bertrand a été signé par le maire, et ce, sans les consulter. «Monsieur le maire […] ne nous a jamais prévenus des raisons de son départ avant d’avoir déposé la lettre de démission de Mme Lyne Bertrand», peut-on lire.

«Les conseillers municipaux reprochent trop de choses à la directrice générale et c’est un peu ce qui l’a poussée à démissionner», a pour sa part laissé entendre le maire de Saint-Syvlère.

Parmi les autres faits reprochés au premier magistrat, notons l’achat et l’installation d’un compteur d’eau par la DG sans résolution et l’autorisation de payer un employé municipal à deux taux horaires différents sans avoir consulté le conseil municipal.

Les élus critiquent aussi le fait que le maire aurait transmis des informations à un membre du comité des loisirs à l’effet que la Municipalité lui fournirait de l’équipement pour le parc des jeux d’eau, «sans au préalable nous en avoir parlé».

L’autre dossier soulevé par les conseillers concerne l’entretien de la patinoire. «Monsieur le maire accorde une dépense de 13 000$ pour l’entretien de la patinoire, alors que ça coûtait de 4 000$ à 5 000$ au comité de loisirs», lit-on dans la motion.

«C’est complètement faux!, lance M. Pellerin. D’ailleurs, je ne sais pas du tout d’où sort ce chiffre-là.»

Les conseillers municipaux terminent leur plaidoyer en avançant que «le maire ne travaille pas en équipe, n’est pas rassembleur et il ne nous donne pas toutes les informations nécessaires pour prendre de bonnes décisions.»

De son côté, Adrien Pellerin a pris connaissance de tous ces éléments à la séance régulière du 9 janvier. «Je l’ai appris au moment où le conseiller Claude Beaudoin en a fait la lecture. J’ai été très surpris, mais je n’ai posé aucune action le soir même», exprime-t-il. D’ailleurs, lors de son entretien avec Le Courrier Sud, il était très prudent dans ses commentaires, ne souhaitant pas ajouter de l’huile sur le feu, a-t-il dit.

Le maire déplore que la situation se soit envenimée depuis les six derniers mois. Pour la suite des choses, M. Pellerin attend le retour de vacances de la directrice-générale, Lyne Bertrand, qui a démissionné avant les Fêtes, mais qui demeure en poste jusqu’à la mi-février. «Quand elle sera de retour, je prendrai connaissance du dépôt de la motion dont ils ont fait la lecture. Je vais également attendre le conseil municipal de février, car on ne sait jamais comment cela peut se passer. Ensuite, on verra», a mentionné Adrien Pellerin, évoquant qu’à la séance d’octobre, un seul conseiller municipal s’était présenté (Claude Beaudoin), les autres étant tous absentes.

Rappelons que l’ancien maire Claude Beaudoin avait été élu comme conseiller en février 2016. La lutte s’annonce encore chaude aux élections municipales de novembre 2017, puisque les deux hommes semblent avoir envie de se présenter comme candidat à la mairie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires