Audrey Béliveau et Jacob Lapointe au cœur de Casse-Noisette

Par superadmin

Le charisme et le talent de deux jeunes danseurs qui fréquentent l’école de danse trifluvienne l’Astragale, Audrey Béliveau, 10 ans, de Grand-St-Esprit et Jacob Lapointe, 10 ans, de Nicolet, leur ont permis d’être choisi pour incarner les rôles principaux du ballet Casse-Noisette aux côtés des danseurs professionnels de la compagnie Ballet Ouest de Montréal.

Ils seront parmi les 75 talents régionaux qui monteront sur scène pour se fondre à la magie de la musique de Tchaïkovski le 17 et le 18 décembre. À ce moment, ils fouleront les planches de la salle J.-Antonio-Thompson le temps de deux représentations.

 

Décors magistraux, ballerines sur les pointes dans leur robe magnifique, costumes colorés de souris, de marmitons ou de bonshommes de pain d’épice, chorégraphies bien rodées: tout a été mis en œuvre par l’Astragale et le Ballet Ouest de Montréal pour offrir un spectacle époustouflant.

Clara et Frizt, des rôles centraux et convoités

Depuis le mois de septembre, Audrey, qui est aussi une élève de l’école Arc-En-Ciel de Ste-Monique, répète pour incarner le rôle de Clara. De son propre aveu, la jeune fille admet qu’elle ne s’attendait pas à être sélectionnée pour un rôle aussi important vu son jeune âge. Toutefois, elle affirme adorer le défi que cela représente. «J’aime tout de la danse, mais surtout voir que je peux toujours m’améliorer en pratiquant et en m’exerçant très fort», dit-elle. Il faut dire que Clara est souvent le rôle le plus convoité par les jeunes filles. «Nous avons choisi Audrey pour sa personnalité douce et la sensibilité qu’elle dégage sur scène. Bien sûr, son niveau technique en ballet a également joué en sa faveur: elle a un pied hallucinant», souligne la directrice de l’école de danse l’Astragale, Isabelle Rochon.

Pour sa part, Jacob interprétera Frizt, le frère de Clara. Bien sûr, le fait que le bassin de danseurs masculins soit moins grand a peut-être contribué à sa sélection. Par contre, son expérience en apprentissage de chorégraphies et sa personnalité pétillante l’ont également beaucoup aidé à incarner Frizt.

 

« Jacob a les yeux très brillants. Il a le petit côté espiègle et taquin que l’on recherchait. Il est aussi doté d’une grande discipline, il comprend bien ce que l’on attend de lui», ajoute-t-elle.

 

Or, au-delà des aspects plus techniques, aux yeux de Jacob, la danse représente une occasion de se réunir, de socialiser et de s’amuser. « Pratiquer la danse nous permet de nous retrouver entre amis! Lors des cours et des répétitions, on a beaucoup de plaisir à travailler en groupe», note l’élève de l’école Curé-Brassard de Nicolet.

 

Même si le spectacle est présenté dans un espace aussi grandiose que la salle J-A Thompson, Audrey ne semble pas trop nerveuse à l’approche du grand moment. «J’ai hâte au spectacle! On a travaillé très fort et ce sera super de pouvoir le montrer à tout le monde».

 

«Moi, quand j’ai su qu’il y avait un balcon, ça m’a un peu stressé! Ce sera différent des plus petites salles: c’est une autre étape», rit Jacob.

 

Les artistes locaux se retrouvent un peu partout dans les différentes scènes du spectacle. D’ailleurs, Lauriane Lapointe, 15 ans, et Roxanne Gagnon, 12 ans, toutes deux de Nicolet, participent également au spectacle. Elles incarnent des menthes et dansent dans des scènes de combat. Lauriane, quant à elle, exécute aussi une danse arabe.

 

Même que la répétitrice du spectacle, Évelyne St-Pierre, est une Bécancouroise.

 

Notons que c’est la 5e fois que la compagnie professionnelle Ballet Ouest de Montréal est l’artiste invité de cette production majeure.

 

Les représentations sont prévues à 19 h le 17 décembre et le lendemain à 13 h 30. Les billets sont actuellement en vente à la salle J.-Antonio-Thompson. Par téléphone: 819 380-9797.

 

La durée du spectacle est d’environ 2 h, incluant un entracte de 15 minutes.

 

Article en collaboration avec Marie-Ève Alarie

Histoire de Casse-Noisette

Lors d’une fête familiale donnée la veille de Noël, Clara reçoit un casse-noisette de la part de son parrain que l’on dit magicien. Cependant, dans un élan de jalousie, le frère de Clara, Frizt, s’empare du jouet et le casse. Heureusement, le parrain-magicien arrive à le réparer. Ce n’est qu’au cours de la nuit, alors que tout le monde sommeille, que des souris et des rats envahissent le salon où dort Clara et qu’une bataille s’engage entre les rongeurs et des soldats de plomb. Soudain, le casse-noisette prend vie et vient à la rescousse de la petite fille. Celui-ci se transforme ensuite en prince charmant et emmène sa nouvelle amie dans un voyage à travers différents royaumes enchantés.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires